Publié dans Mes lectures, Roman graphique

Sex mille personnes : À quoi pensent les femmes pendant l’amour? – Caroline Michel et Anne Boudart

Caroline Michel – Anne Boudart – Librairie Générale Française – 2019
Lu sous les Editions Le Livre de Poche

Mon ressenti : 9/10

Quatrième de couverture

« À la seconde où j’écris ces lignes, six mille personnes sont en train de faire l’amour. Quand certains corps se séparent, d’autres se rencontrent, des gens se serrent, s’embrassent et se mélangent. Peut-être s’ennuient-ils, peut-être jouissent-ils. Peut-être se connaissent-ils depuis une heure ou depuis vingt ans.
Ils ont entre quinze et quatre-vingt-dix ans, un peu plus ou un peu moins, ils sont amoureux ou pas vraiment. Mais l’un sur l’autre, l’un derrière l’autre, à deux ou à plusieurs, ils se confondent. »

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier Caroline Michel pour l’envoi de son livre.


Je peux vous dire que ce livre est une véritable bouffée d’oxygène. J’ai beaucoup ri durant ma lecture.

Caroline Michel parle de sexe mais de manière légère et non vulgaire. Elle explore toutes les facettes de la sexualité vues par les femmes. Ce que pensent les femmes pendant l’amour. C’est un vrai concept! Et il faut beaucoup de talents pour ne pas tomber dans le vulgaire. L’auteure fait ça à merveille.

La collaboration avec Anne Boudart, si a illustré toutes les « pensées » de ces femmes, est une réelle réussite. Ses dessins sont très beaux, explicites mais aussi hilarants. Le mélange du texte et des illustrations donne à ce livre toute sa beauté.

Si vous voulez savoir à quoi pensent les femmes pendant l’amour, je vous conseille vivement de lire cette petite pépite très réaliste (et oui, je me suis parfois retrouvée dans ce livre).

Les auteures

Caroline Michel

Caroline Michel a 28 ans. Un jour, il ne lui restera que quatre-vingt-neuf mois pour faire un bébé. En attendant, elle est journaliste pour la presse féminine et tient un blog très suivi (http://ovary.fr/) autour de thèmes qui lui tiennent à cœur : les relations amoureuses et le temps qui passe.

89 mois est son premier roman.

Anne Boudart

Anne Boudart, née à Marseille, a gribouillé en secret (de son quotidien à la Sorbonne à son premier poste dans l’édition) jusqu’au moment où elle se crée un compte Instagram. 
Depuis, elle a suivi son conjoint au Pôle Nord (aux Pays-Bas) et s’est lancée dans sa passion pour l’illustration.

Publicités
Publié dans Mes lectures, Roman graphique

À nu Paris – Igor Quézel-Perron

Igor Quézel-Perron – Editions Envolume – 2019

Mon ressenti : 9/10

Quatrième de couverture

Des textes courts, une balade poétique et déjantée dans Paris. Le récit d’un homme, accompagné de son chien, à la recherche de Lola. « Allez, laissez-vous porter par cette douce balade amoureuse, narrée d’un style léger et ciselé… Elle donne envie, de sortir à son tour le nez au vent, de guetter les détails d’une ville, en levant la tête vers les carrés de ciel bleu découpés par les toits, afin de saisir d’insolites détails architecturaux… Finalement d’écrire sa propre vision de la ville, en toute liberté, en y mêlant émotions, rêves et pourquoi pas les gens qu’on aime… Superbement illustré par Louise Hourcade, ce livre va, à tous les coups, susciter de belles vocations et donner à chacun l’occasion de redécouvrir Paris à son rythme, suivant ses propres histoires, fantasmes, illusions… »

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier les Editions Envolume pour ce service presse.


Ce livre est spécial… mais spécial dans le bon sens du terme. Au travers des pages, l’auteur nous embarque des les rues et les monuments de Paris. Moi, la grande amoureuse de la capitale française, je ne pouvais qu’être conquise.

Je me ballade donc dans les rues de Paris en compagnie d’un homme (on ne connait pas son nom) et de son chien. Il recherche Lola, un amour perdu.

Ce livre est d’une poésie à couper le souffle. Les mots sont choisis avec justesse. Les phrases sont courtes, percutantes.

Les illustrations de Louise Hourcade donnent un plus à ce livre. Elles sont juste magnifiques.

Je ne saurais pas vous en dire plus car ce livre demande sa lecture avant tout, il n’y a pas beaucoup de mots pour expliquer la poésie de l’auteur. Je ne peux vous dire qu’une seule chose, lisez-le. Laissez vous emporter dans Paris et sa poésie… laissez-vous aller… une multitude d’émotions vous attends tout au long de la lecture.

Ce livre sort aujourd’hui en librairie, alors n’hésitez pas : foncez.

L’auteur

Igor Quézel-Perron, né à Lyon, est venu à l’écriture par l’amour des langues, dont le russe, d’où il tire quelques origines, et le haïku. Il investit d’autres territoires, comme le roman et les textes courts comme ci.

Publié dans Mes lectures, Roman graphique

L’autre chambre – Diane Schmidt

Diane Schmidt – Editions Envolume – 2019

Note : 10/10

Quatrième de couverture

Je suis devenue une femme à trente-six ans.
Avant je n’étais rien. Je n’avais pas envie.

Je suis devenue une femme avec un vase, parce qu’il était à portée de main sur l’étagère de ma chambre, et qu’il était joli.

La première fois s’est faite sans lui.
Je ne voulais pas qu’il parte à peine entré, à cause du fait que je n’étais pas encore une femme, à l’âge où j’aurais dû l’être.

Je n’ai rien senti. Ni douleur ni plaisir.
Pas de quoi en faire un plat ou un poème.

Mon avis

Je tenais tout d’abord à remercier Diane Schmidt pour l’envoi de son roman et de la confiance qu’elle m’a accordée.
Ce roman sortira le 12 mars 2019.


Et voilà mon premier coup de cœur de février!

Ce livre est court, court mais percutant! Il nous raconte l’histoire de deux femmes, Marie et Ondine. Deux femmes que tout opposent mais qui se ressemblent tout de même. Ce sont deux femmes qui souffrent, percutées l’une et l’autre par la violence de la vie.

Marie a connu son premier et son dernier homme à 36 ans. Elle ne se sent pas femme. Elle vit une vie « morte », sans émotions, sans envies, sans rien. Pourquoi est-elle comme ça?


On devient femme par le sang. Par trois fois.
A la puberté, au dépucelage, à l’accouchement.
Je ne suis pas une femme, je n’y arrive pas.
Je ne couche pas avec les hommes.
Je ne couche pas avec les femmes.
Ni avec moi-même.


Ondine, elle, est tout l’inverse de Marie. Elle, elle couche. Elle travaille d’ailleurs dans une boîte de nuit. Elle est danseuse de charme.
Elle vit avec une brute épaisse qui fait d’elle ce qu’il veut.


Ses coups de poing me font autant d’effet que ses coups de reins.
Ils font de lui un homme,
un homme comme tous les autres.


Ce texte est percutant par la froideur qui en ressort. J’ai ressenti, tout le long de ma lecture, le mal-être de ces deux femmes.

Il est écrit sous forme de proses et se lit très vite (même pas une heure). Mais chaque fin de phrase m’a percutée un peu plus que la précédente.
Les graphismes sont très jolis, aussi percutant que le texte. Il faut savoir que c’est l’auteure elle-même qui a créé ces graphismes.

Dès sa sortie, je vous conseille de le lire. C’est un petit bijoux.

L’auteure

Diane Schmidt est graphiste indépendante à Paris. L’Autre chambre est son premier roman.