Publié dans Mes lectures, Roman

Le mystère Henri Pick – David Foenkinos

David Foenkinos – Editions Gallimard – 2018
Lu sous les Editions Folio

Mon ressenti : 9/10

En Bretagne, un bibliothécaire décide de recueillir tous les livres refusés par les éditeurs. Ainsi, il reçoit toutes sortes de manuscrits. Parmi ceux-ci, une jeune éditrice découvre ce qu’elle estime être un chef-d’œuvre, écrit par un certain Henri Pick. Elle part à la recherche de l’écrivain et apprend qu’il est mort deux ans auparavant. Selon sa veuve, il n’a jamais lu un livre ni écrit autre chose que des listes de courses… Aurait-il eu une vie secrète ? Auréolé de ce mystère, le livre de Pick va devenir un grand succès et aura des conséquences étonnantes sur le monde littéraire. Il va également changer le destin de nombreuses personnes, notamment celui de Jean-Michel Rouche, un journaliste obstiné qui doute de la version officielle. Et si toute cette publication n’était qu’une machination?

Mon avis

Un jour, un libraire décide d’ouvrir une nouvelle section à sa bibliothèque : la section des « livres refusés ». Les auteurs peuvent venir déposer leur livre, leur travail qui a été refusé tant de fois par les maisons d’éditions. Mais ce que ce libraire ne savait pas, c’est que sa librairie allait un jour être dans toutes les bouches du monde de l’édition, mais il ne sera plus là pour voir ça…

Delphine est une jeune éditrice très talentueuse. Elle est en couple avec Frédéric, un des auteurs de sa maison d’éditions. Ils décident de passer leurs vacances en Bretagne. Leur promenade les amènent dans une bibliothèque un peu particulière, car elle possède une section dédiée aux livres refusés. Delphine et Frédéric font une belle découverte, un roman qui, Delphine le sait, pourrait devenir un grand chef-d’œuvre. Ce roman est signé « Henri Pick ». Qui est-il? Après quelques recherches, ils apprennent que Monsieur Pick est mort il y a deux ans. Sa veuve, elle, ne se doutait pas que son mari puisse avoir écrit un roman. Et pourtant…

Oui mais c’était sans compter sur Rouche, un journaliste qui ne croit pas vraiment à ce miracle de livre trouvé. Il va creuser en espérant trouver des informations croustillantes. Et pour cela, il va se rapprocher de la fille d’Henri. Son intuition est-elle bonne?

Voilà Delphine plongée en plein gloire grâce au succès de ce livre mystérieux. Mais cela ne plait pas énormément à Frédéric. Pourquoi? Est-ce de la jalousie? C’est vrai que lui n’arrive pas à publier un livre à succès alors que sa compagne surfe sur la vague de l’ascension sociale…

L’auteur, dans ce livre, parle énormément de succès. Comment certaine personne arrive au plus haut niveau tandis que d’autre n’y arriveront jamais. Et surtout, il montre comment cette envie de succès peut pousser les gens dans leur retranchement. L’appel de la gloire est parfois plus forte que tout et toutes les machinations sont bonnes pour y arriver. Quitte à utiliser des personnes innocentes…


J’ai connu David Foenkinos avec son livre Je vais mieux que j’avais beaucoup aimé. Et celui-ci est encore un grand succès pour moi. J’aime beaucoup la plume de cet auteur, elle est fluide, facile à lire. Si vous aimez cet auteur mais n’avez pas encore eu la chance de lire ce titre, je vous le conseille vivement.

L’auteur

David Foenkinos est l’auteur de plusieurs romans dont Le potentiel érotique de ma femme, Nos séparations, Les souvenirs et Je vais mieux. La délicatesse, paru en 2009, a obtenu dix prix littéraires. En 2011, David Foenkinos et son frère Stéphane l’ont adapté au cinéma, avec Audrey Tautou et François Damiens. Ils ont également réalisé le film Jalouse, avec Karin Viard. En 2014, Charlotte a été couronné par les prix Renaudot et Goncourt des lycéens. Les romans de David Foenkinos sont traduits en plus de quarante langues.

Publicités
Publié dans Mes lectures, Novella

Deux frères – Ninon Amey

Ninon Amey – Auto édition – 2019

Mon ressenti : 10/10

La patronne d’Eleanor lui lance un ultimatum : la jeune journaliste doit rédiger un article digne de ce nom ou elle se retrouvera au chômage. Joachim Arthaud, riche homme d’affaires, lui propose alors un sujet qui lui permettra de sauver son emploi.
La jeune femme se retrouve donc au milieu d’un groupe d’influenceuses beauté pour un séjour à la montagne, dans le fief de « Maquillage Perfection ».
Pour elle, c’est l’occasion rêvée d’en apprendre un peu plus sur les deux frères à la tête de l’entreprise, pour lesquels elle éprouve d’ailleurs des sentiments bien différents. Seul bémol : elle ne peut confier à personne la véritable raison de sa présence.
La vérité est-elle aussi simple qu’il n’y paraît ?

Je tiens tout d’abord à remercier Ninon Amey pour ce service presse.

Mon avis

Ce roman est ma première lecture d’hiver. Je trouve la couverture magnifique, et c’est elle qui m’a donné envie de lire ce livre. Et je peux vous dire que c’est un véritable coup de cœur.

Eleanor se retrouve dans le chalet d’une riche famille de l’industrie cosmétique. En tant que journaliste, elle couvre un évènement sur une marque de maquillage. Elle se rapproche des deux frères de la famille, Théo et Joachim. Elle se rapproche même un peu plus d’un des deux frères… mais est-ce vraiment raisonnable?
Est-ce que sa présence au chalet est vraiment due au hasard?

J’ai beaucoup aimé cette histoire dans laquelle l’amour et les secrets de famille sont omniprésents. La plume de l’auteure est magnifique et très facile à lire. Je me suis vite attachée aux personnages, et surtout à Eleanor. Quand j’ai compris le fin mot de l’histoire, j’ai eu beaucoup de peine pour elle mais aussi beaucoup d’admiration devant sa force de caractère.

Je vous conseille de vous blottir dans un plaid avec une bonne tasse de thé ou un chocolat chaud, et de vous plonger dans cette histoire magnifique qui se déroule au cœur des montagnes.

Ce livre sort aujourd’hui, foncez.

L’auteure

Auteure indépendante, autoéditée, écrire a aidé Ninon Amey à trouver son équilibre.
Ses sujets de prédilection : la romance, les secrets de famille, l’amitié, la famille, et toujours, toujours, la résilience !

Publié dans Mes lectures, Thriller, Thriller

Un autre jour – Valentin Musso

Valentin Musso – Editions du Seuil – 2019

Mon ressenti : 9,5/10

Quatrième de couverture

Adam Chapman, architecte de 41 ans, a tout pour être heureux. Il vit depuis huit ans un amour sans nuages avec sa femme Claire. Mais, un matin, un coup de téléphone vient lui annoncer l’inimaginable. Alors qu’elle passait le week-end dans la maison de campagne de ses parents, Claire a été assassinée en lisière d’un bois. En quelques secondes, l’existence d’Adam vole en éclats. Mais ce qui pourrait être une fin n’est qu’un début. Car Adam n’a aucune conscience de la véritable tragédie qui a commencé à se jouer. Dès le lendemain de la mort de Claire, il va découvrir qu’il existe pire que de perdre ce que l’on a de plus cher au monde : le perdre une seconde fois…

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier l’équipe Babelio et les Editions du Seuil pour ce service presse.


Quand Babelio m’a proposé de lire ce livre à l’occasion de sa masse critique, je n’ai pas pu refuser, moi qui adore cet auteur. Et je peux vous dire que je ne suis pas déçue! Car pour le coup, je n’ai qu’un seul mot pour définir ce roman : folie.

Adam Chapman vit le pire moment de sa vie. Sa femme, Claire, est retrouvée assassinée dans la propriété de ses parents. Vous allez me dire, pour le moment rien d’exceptionnel. Oui mais voilà, le lendemain, Adam revit exactement la même journée mais cette fois-ci, il réussit à la sauver. Rêve ou réalité? Surtout qu’à la fin de cette première journée, il est persuadé d’avoir mis fin à ses jours…
Alors, plusieurs questions se posent. Quelle journée s’est réellement déroulée? Adam a-t-il mis fin à ses jours ou pas?

Pendant la lecture, on s’y perd. Une fois on est persuadé que la première journée est la bonne mais qu’il n’a pas mis fin à ses jours et à un autre moment, on est persuadé du contraire. Il faut vraiment attendre les dernières pages pour voir la réalité se mettre en place. Tordu? Oh que oui! Et que j’ai aimé ça! Quand j’ai reposé le livre, je me suis demandée comment l’auteur a pu avoir cette idée… Du grand génie littéraire.

Je n’en dirai pas plus de peur de spoiler car chaque page révèle des indices, tout ce que je peux vous dire c’est : lisez-le car si vous aimez les thrillers, vous n’allez pas être déçu. Vous ne pourrez pas poser ce livre avant de connaître la réalité.

Ce livre sort aujourd’hui en librairie.

L’auteur

Né en 1977, Valentin Musso est agrégé de lettres. Il est l’auteur de sept romans, traduits dans plusieurs langues, dont Sans faille (Seuil, 2014), Une vraie famille, (Seuil, 2015), La Femme à droite sur la photo (Seuil, 2017) et Dernier été pour Lisa (Seuil, 2018).

Publié dans Mes lectures, Policier

Les dossiers de l’homme de l’ombre ~ tome 1 : L’homme de l’ombre – JPB

JPB – Auto édition – 2013

Mon ressenti : 7,5/10

Quatrième de couverture

Quand Marc, avocat aveugle, reprend le dossier d’un de ses collègues décédé, il ne se doute pas de ce qui l’attend. Avec son assistante, ils vont résoudre une affaire qui va les amener de Nantes vers d’autres horizons plus obscurs. De rebondissement en rebondissement, ils vont devoir sauver leur vie et lutter contre des organisations que tout le monde croyait disparues.
Le premier dossier des aventures de ce duo très spécial.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier JPB pour ce service presse.


Ce livre est le premier tome de la série Les dossiers de l’homme de l’ombre.
Dans ce premier tome, j’ai fait la connaissance des deux protagonistes : Marc, un avocat aveugle et Virginie, son assistante, ses « yeux ».

Cette histoire se déroule à Nantes. Tout commence par un détenu qui est retrouvé mort, en tombant du toit de la prison. Marc trouve cette mort bizarre car ce détenu devait sortir dans quelques jours… Mais Marc ne connaît pas le détenu, il a repris l’affaire d’un confrère et ami, mort récemment dans un accident de voiture. Mais si cette affaire était beaucoup plus complexe qu’il y en a l’air? Meurtre ou suicide?

Au fur et à mesure de leur enquête, les cadavres pleuvent. Dans n’importe quel endroit où ils vont, un meurtre est commis juste après. C’est à ne plus rien comprendre… Jusqu’où ira cette folie?

Je peux vous dire que le rythme du roman est haletant. J’ai été de rebondissements en rebondissements pendant toute ma lecture. Je ne me suis jamais imaginée jusqu’où pouvait nous emmener l’auteur, et je peux vous dire que je n’ai pas été déçue. Jamais je n’aurai imaginé une telle histoire!


Dans ce livre, l’auteur nous parle de handicap. Marc, un des protagonistes, est aveugle depuis un drame familial. Apparemment, ce serait dû au fait qu’il se sent coupable de ce qui est arrivé et refuse de « voir ». On se rend compte du quotidien d’une personne atteinte de cette cécité. Ce n’est pas toujours évident, mais Marc vit très bien avec son handicap (aussi grâce à Virginie) et a pu développer ses autres sens de manière remarquable.
Il paraît que quand nous perdons un de nos sens, les autres se développent plus. C’est vraiment ce qu’il se passe avec Marc.


La plume de l’auteur est fluide et très facile à lire. J’ai bien envie de connaître la suite des aventures de ce duo spécial mais tellement attachant.

Si vous voulez connaître cette série, je vous invite à le faire, vous ne serez pas déçus. Sachez que chaque tome est une enquête complète.

L’auteur

Écrivain Nantais auteur d’une série policière « Les dossiers de l’homme de l’ombre »
Un premier travail dans le domaine du marketing, et une carrière dans l’insertion professionnelle m’ont permis de fréquenter de nombreux milieux et de nombreuses personnes, alliés à un goût pour les mystères et l’écriture, c’est naturellement vers les romans policiers que je me tourne.
J’ai commencé par des nouvelles ou de petites histoires à la Indiana Jones, certaines ont même été primées dans des concours ou finalistes dans d’autres. Puis je me lance dans des ouvrages plus audacieux à l’intrigue plus complexe.
C’est à cette période que je donne naissance à Marc Corin et Virginie Poncelet, les héros de ma série policière « Les Dossiers de l’homme de l’ombre ». Tous les deux traitent des affaires se déroulant à Nantes et dans ses environs.

Publié dans Mes lectures, Roman

Dangerous love – Amandine Clemente

Amandine Clemente – Auto édition – 2019

Mon ressenti : 9/10

Quatrième de couverture

Je m’appelle Anaïs, j’ai vingt-six ans et je suis sortie première de la promo d’une des plus prestigieuses écoles de journalisme : l’EDJ Sciences Po de Paris. Autant vous dire que je suis une jeune femme tenace, carriériste et déterminée. J’ai les dents qui rayent le parquet et je refuse catégoriquement de laisser qui que ce soit se mettre en travers de ma route. Vous êtes prévenus, avec moi, c’est marche ou crève. Et croyez-moi, là où je vais, il vaut mieux un caractère comme le mien. Si vous ne craignez pas le danger, suivez-moi.Anaïs est une jeune journaliste qui se lance à la recherche de son père disparu quelques années plus tôt. C’est au cœur de la mafia napolitaine qu’elle va devoir poursuivre ses investigations. Elle est programmée pour se venger mais sa rencontre avec Cesario risque de compliquer les choses…

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier Amandine Clemente pour ce service presse.


Direction Naples! C’est au cœur de cette ville italienne que se déroule ce roman.
Anaïs n’a jamais réussi à faire le deuil de son père. À ses 18 ans, sa maman lui a tout avoué, son père s’est fait tuer pas la mafia. Ce jour là, Anaïs décide de le venger coûte que coûte. Elle se prépare donc psychologiquement et physiquement, pendant de longues années, à venger son père. Mais la mafia est un milieu à part, plein de danger. Anaïs se fout pas mal de ça, tout ce qu’elle veut, c’est venger son père pour pouvoir se reconstruire et enfin vivre sa vie.

À Naples, elle va rencontrer Cesario. Grand, musclé, ténébreux, elle tombe sous son charme immédiatement. Mais qui est-il vraiment? Elle se rend vite compte qu’il fait partie de ses « ennemis », mais à quel titre exactement? L’amour sera-t-il plus fort que son désir de vengeance?

Et son père? Anaïs sait elle qui il était réellement?


Je peux vous dire que j’ai eu du mal à lâcher ce livre, il est très addictif. Je n’avais qu’une envie, connaître le dénouement. Car une chose est certaine, l’histoire est riche en rebondissements, je ne me suis pas ennuyée une seule seconde.

Si vous aimez les histoires d’amour impossibles sur fond de vengeance et danger, je vous recommande vivement ce livre, vous ne serez pas déçu.

L’auteure

Titulaire d’un master de lettres modernes, Amandine Clémente est professeur de lettre.
Iris et l’élu du second monde (2005) est son tout premier roman, écrit à l’âge de 16 ans.
Elle a publié deux ouvrages sous le pseudonyme de Ravet Amandine, dont Le Venin (2009), avant de publier un troisième ouvrage, Les Mondes littéraires inventés: les raisons du succès (2013), sous son nom Amandine Clemente.
Elle est venue te chercher (2017), publié aux éditions Sudarènes, est son neuvième roman.
Mère de deux enfants, elle vit sur la Côte d’Azur.

Publié dans Mes lectures, Roman graphique

Sex mille personnes : À quoi pensent les femmes pendant l’amour? – Caroline Michel et Anne Boudart

Caroline Michel – Anne Boudart – Librairie Générale Française – 2019
Lu sous les Editions Le Livre de Poche

Mon ressenti : 9/10

Quatrième de couverture

« À la seconde où j’écris ces lignes, six mille personnes sont en train de faire l’amour. Quand certains corps se séparent, d’autres se rencontrent, des gens se serrent, s’embrassent et se mélangent. Peut-être s’ennuient-ils, peut-être jouissent-ils. Peut-être se connaissent-ils depuis une heure ou depuis vingt ans.
Ils ont entre quinze et quatre-vingt-dix ans, un peu plus ou un peu moins, ils sont amoureux ou pas vraiment. Mais l’un sur l’autre, l’un derrière l’autre, à deux ou à plusieurs, ils se confondent. »

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier Caroline Michel pour l’envoi de son livre.


Je peux vous dire que ce livre est une véritable bouffée d’oxygène. J’ai beaucoup ri durant ma lecture.

Caroline Michel parle de sexe mais de manière légère et non vulgaire. Elle explore toutes les facettes de la sexualité vues par les femmes. Ce que pensent les femmes pendant l’amour. C’est un vrai concept! Et il faut beaucoup de talents pour ne pas tomber dans le vulgaire. L’auteure fait ça à merveille.

La collaboration avec Anne Boudart, si a illustré toutes les « pensées » de ces femmes, est une réelle réussite. Ses dessins sont très beaux, explicites mais aussi hilarants. Le mélange du texte et des illustrations donne à ce livre toute sa beauté.

Si vous voulez savoir à quoi pensent les femmes pendant l’amour, je vous conseille vivement de lire cette petite pépite très réaliste (et oui, je me suis parfois retrouvée dans ce livre).

Les auteures

Caroline Michel

Caroline Michel a 28 ans. Un jour, il ne lui restera que quatre-vingt-neuf mois pour faire un bébé. En attendant, elle est journaliste pour la presse féminine et tient un blog très suivi (http://ovary.fr/) autour de thèmes qui lui tiennent à cœur : les relations amoureuses et le temps qui passe.

89 mois est son premier roman.

Anne Boudart

Anne Boudart, née à Marseille, a gribouillé en secret (de son quotidien à la Sorbonne à son premier poste dans l’édition) jusqu’au moment où elle se crée un compte Instagram. 
Depuis, elle a suivi son conjoint au Pôle Nord (aux Pays-Bas) et s’est lancée dans sa passion pour l’illustration.

Publié dans Mes lectures, Roman

Emi, Lucette et la coiffeuse – Evelyne Larcher

Evelyne Larcher – Librinova – 2019

Mon ressenti : 7,5/10

Quatrième de couverture

Veuve depuis peu, Lucette, ancienne assistante sociale au langage chantant le soleil de la Guadeloupe, s’ennuie. Depuis son rez-de-chaussée, elle assiste au spectacle de la rue. Quand un drame s’abat sur la famille d’Émi la petite voisine d’en face, elle s’implique et mène une enquête parallèle à celle de Carrie, l’officier de police. Pour cela elle observe les habitants : Enzo le père de l’enfant, Rachid l’épicier, Marina l’étudiante, Pierre le dentiste, Claudine et Huguette les retraitées actives.
Qui a agressé Adèle, la mère d’Émi ? En quoi cela concerne-t-il le salon de coiffure à quelques pas de là ? Ce drame bouleverse la vie d’un faubourg, crée de la solidarité, des frictions. Personne n’en sort indemne, pas même Lucette, interpellée dans ses relations avec sa fille. Et le quartier au cœur du récit, n’a peut-être rien d’un agréable village parisien.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier Evelyne Larcher pour ce service presse.


Tout est paisible dans ce petit quartier de Paris. Tout le monde se connaît mais ne fait que se croiser. Un jour, Adèle se fait agresser chez elle et tombe dans le coma. Emi, sa fille, était présente mais ne se souvient pas de tout. Sa maman lui manque et son papa n’est pas en état de veiller sur elle toute la journée. Il n’arrête pas de jongler entre son travail et les visites à l’hôpital. Deux voisines vont alors s’occuper d’Emi, Lucette et Marina.

Sacré Lucette! Cette vieille femme, veuve depuis peu, est un véritable phénomène. Cette guadeloupéenne n’a pas sa langue en poche, c’est le moins qu’on puisse dire. Elle m’a beaucoup fait rire, mais elle est également extrêmement touchante. Elle va veiller sur Emi comme sur sa propre petite fille. Mais son rôle ne s’arrête pas là! Elle veut à tout prix trouver l’auteur de l’agression.

J’ai bien aimé cette histoire d’un petit quartier. Les circonstances vont faire en sorte que les habitants vont se rapprocher les uns des autres, une solidarité se met en place. Même si, il faut bien l’avouer, tout le monde se regarde en se demandant si l’un d’eux ne serait pas l’agresseur…

Dans ce livre, l’auteure parle également des secrets de famille. Est-ce que ce sont finalement ces secrets qui ont entraîné l’agression d’Adèle? Connaît-on vraiment les membres de sa famille? Un mari connaît-il vraiment sa femme? Son passé? Toutes ces questions font de l’histoire une très belle intrigue.

La plume de l’auteure est agréable à lire. Elle est très fluide.

Je vous recommande ce livre. Vous allez passer un très bon moment en compagnie des habitants de ce quartier.

L’auteure

Evelyne Larcher est pharmacienne. Guadeloupéenne née au Maroc, mariée, mère de deux enfants, elle aime les histoires qui ont trait à la quête identitaire et les thrillers psychologiques. Ecrire est une passion tardive qui occupe une bonne partie de son temps libre.