Publié dans Le mardi sur son 31, Mes chroniques

Le mardi sur son 31 #43

Ce rendez-vous est proposé par Les Bavardages de Sophie. Il s’agit tout simplement de donner une citation de la page 31 du livre que l’on est en train de lire.

Le but est de découvrir ou de redécouvrir la plume de certains auteurs.


Aujourd’hui je vais vous parler du livre Le Dragon déchaîné d’Effel.

Gabriel Degand avait certainement communiqué à son épouse sa méfiance envers la corporation des journalistes. J’avais eu le plaisir de l’interviewer à deux ou trois reprises, pas plus. Et, malgré ma bienveillance, voire la franche admiration qui devait se dégager de mes questions enthousiastes, il avait toujours gardé ses distances envers moi, comme il le faisait envers l’ensemble de mes confrères. Affable, souriant, disponible, il se gardait des journalistes comme de la peste noire qui décima la moitié de la population européenne au XIVè siècle. Une mauvaise expérience l’avait convaincu que mon métier s’apparentait au mode d’alimentation des charognards. Au tout début de sa carrière de Saint-Georges, il avait fait confiance à l’un d’entre nous un peu trop naïvement. Gabriel lui avait révélé, en « off », l’endroit, tenu secret, où le Dragon passait la nuit la veille de son trépas. Si l’information ne fut effectivement pas publiée, le Dragon fut, par contre, dérobé cette année-là, provoquant la pire panique générale de toute l’histoire du Doudou!

Publicités
Publié dans C'est lundi, que lisez-vous?, Mes chroniques

C’est lundi, que lisez-vous? #41

Ce rendez-vous est proposé par Camille de I believe in Pixie Dust. Chaque lundi, nous répondons à trois questions :

  1. Qu’ai-je lu la semaine passée?
  2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
  3. Que vais-je lire ensuite?

Qu’ai-je lu la semaine passée?

Le mystère Henri Pick de David Foenkinos

En Bretagne, un bibliothécaire décide de recueillir tous les livres refusés par les éditeurs. Ainsi, il reçoit toutes sortes de manuscrits. Parmi ceux-ci, une jeune éditrice découvre ce qu’elle estime être un chef-d’œuvre, écrit par un certain Henri Pick. Elle part à la recherche de l’écrivain et apprend qu’il est mort deux ans auparavant. Selon sa veuve, il n’a jamais lu un livre ni écrit autre chose que des listes de courses… Aurait-il eu une vie secrète ? Auréolé de ce mystère, le livre de Pick va devenir un grand succès et aura des conséquences étonnantes sur le monde littéraire. Il va également changer le destin de nombreuses personnes, notamment celui de Jean-Michel Rouche, un journaliste obstiné qui doute de la version officielle. Et si toute cette publication n’était qu’une machination?

Première de la classe de Michaël Millasseau

Hilarie Daignet a été première de la classe pratiquement toute sa vie ; même après avoir décroché son doctorat en histoire de l’art. Il ne peut en être autrement. Elle ne supporte pas l’imperfection et ceux qui s’y complaisent.

Un jour, elle croise Sandra, son amie d’enfance. La jeune femme sombre alors dans ses angoisses les plus noires, à la rencontre de son passé et de ces personnes qu’elle a tant méprisées. Elle ne peut que subir cette descente aux enfers. Elle sait que pour en revenir, elle devra d’abord retrouver son équilibre. Parce que dans le monde d’Hilarie, tout est question d’équilibre !

Que s’est-il passé ce jour-là, à cet instant précis où tout s’est brisé ?

Danse ! de Melody Gasnier

Après le décès de son mari, Opaline ne pensait pas retrouver l’amour. Elle voulait seulement élever du mieux possible sa fille, Lisa, et survivre à son travail. Mais voilà, en cette semaine de rentrée en 6e, Lisa tombe sous le charme d’un professeur de danse exilé. La voilà qui veut danser.

Opaline va être entraînée dans la nouvelle obsession de sa fille. Peut-être que l’amour se trouve au bout du chemin, et qu’une nouvelle vie pour la mère et la fille se profile à l’horizon.

Danser, c’est vivre, et Opaline et Lisa vont rapidement l’apprendre.

Que suis-je en train de lire en ce moment?

Le Dragon déchaîné d’Effel

A Mons, c’est l’effervescence. Le Doudou se prépare. Mais, à quelques jours de l’évènement de l’année, c’est la stupeur! Saint-Georges, l’acteur principal du légendaire Combat face au Dragon, est assassiné.
Arthur Rémy, journaliste plutôt solitaire, entame une enquête qui le mène au cœur de l’organisation du Doudou, une Communauté hermétique et nébuleuse.
Très vite, un mystérieux Dragon déchaîné se manifeste. Il menace de « poursuivre son œuvre » au beau milieu des festivités, sous le regard de quarante mille participants en liesse. Arthur et son ami Didier Renuart, commissaire de police, vont tout faire pour déjouer les plans machiavéliques d’un tueur froid et déterminé. Mais le temps presse. Le compte à rebours est lancé.

Que vais-je lire ensuite?

RéValité de Julia Galindo

Se réveiller sans aucun souvenir dans une chambre d’hôpital et devoir compter sur un SDF pour apprendre son identité, passe encore.

Être le cobaye d’une organisation secrète qui essaye de vous éliminer depuis qu’elle ne peut plus vous contrôler, ça commence à faire.

Mais craquer pour un Don Juan qui vous rend nymphomane, nourrir une mégère acariâtre, avoir un aveugle tyrannique sur le dos et devoir empêcher un savant fou de poursuivre ses expériences de manipulation génétique. Là, c’est trop !

Il est temps de passer à l’action et d’arrêter de prendre ses rêves pour la réalité…

Été 2018, Gaïa se réveille amnésique mais avec la capacité de ressentir les émotions d’autrui. Au son des cigales, de la campagne orangeoise à la Costa Brava, elle part à la chasse.

Ses souvenirs, le consortium transhumaniste qui les lui a volés, un trafiquant sans scrupules aux velléités d’eugénisme, des papillons dans le ventre… Que va-t-elle attraper dans ses filets ?

Et vous? Que lisez-vous?

Je vous souhaite une très belle semaine livresque.

Publié dans Mes chroniques, Premières lignes

Premières lignes #42

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma Lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches je vais vous citer les premières lignes de mon roman actuel.

Pour ce quarante-deuxième rendez-vous, je vais vous parler de Danse! de Melody Gasnier.

1 — Opaline

— Lisa ! On va être en retard !

Tout en criant dans l’appartement, j’attrapai rapidement les cahiers posés pêle-mêle sur la table du séjour et les fourrai dans le sac de cours de ma fille. Elle n’avait pas suivi mon conseil, celui qui lui disait de préparer la veille au soir son cartable. Je ne savais même pas de quels cahiers elle allait avoir besoin aujourd’hui. J’espérai que je n’oubliais rien d’essentiel. Nous étions deux jours après la rentrée, et j’avais déjà le sentiment d’être dépassée. Si Lisa ne mettait pas un peu du sien, cette rentrée en sixième n’allait pas seulement devenir compliquée, elle allait être impossible. Ce n’était pas certain que je tienne le coup toute l’année si j’étais obligée de lui rappeler chaque matin qu’elle devait se dépêcher, et qu’elle devait au moins préparer ses affaires plus tôt.

Publié dans Le petit bonheur hebdomadaire, Mes chroniques

Le petit bonheur hebdomadaire #39

Le petit bonheur hebdomadaire est un rendez-vous de Pause Earl Grey.
Le but de ce rendez-vous est de parler de mon petit bonheur de la semaine.


Ca y est! J’ai trouvé ma robe de mariée. Samedi, j’ai été avec mes deux témoins et mes belles-filles choisir ma robe, et je suis ravie car je l’ai assez vite trouvée.

Si vous comptez vous marier, où connaissez des personnes qui vont se marier, je vous conseil le magasin Les mariés d’Amélie (à Louvroil et à Arras). Vous trouverez toutes les robes possibles et inimaginables à des prix corrects. En plus, les vendeuses sont adorables et vous bichonne pendant tout le long des essayages.

Et vous? C’est quoi votre petit bonheur cette semaine?

Publié dans Le mardi sur son 31, Mes chroniques

Le mardi sur son 31 #42

Ce rendez-vous est proposé par Les Bavardages de Sophie. Il s’agit tout simplement de donner une citation de la page 31 du livre que l’on est en train de lire.

Le but est de découvrir ou de redécouvrir la plume de certains auteurs.


Aujourd’hui je vais vous parler de Première de la classe de Michaël Millasseau

Quant à Sandra, l’exercice lui-même restait une énigme à part entière.
— Bon, regarde, c’est simple. C’est ce qu’on appelle une équation à une inconnue, expliqua Hilarie lors de l’un de leurs cours particuliers. L’inconnue, ici, c’est x. Moi, je dis que c’est l’élément perturbateur. Il faut se débarrasser de lui. L’idée, c’est que le résultat soit équilibré de chaque côté du signe égal. Je te montre d’abord. Après on refera ça par étape. Tu fais comme ça. Là, x est égal à 2. Donc pour vérifier si tu as bon, tu le remplaces par 2. Moi, je dis qu’on l’élimine… Et voilà… quand tu n’as plus de x, tu retrouves l’équilibre. Tu vois, il n’y a rien de compliqué.
— Oui, enfin… c’est toi qui le dis !
Hilarie reconnut que son amie réclamait un peu plus d’attention qu’elle l’espérait. Elle lui proposa quelques sessions supplémentaires en commun avec une autre camarade en difficulté et dont la mère avait entendu parler des résultats impressionnants de la jeune fille.
— Tiens, d’ailleurs, je dois lui rappeler de me payer cette semaine, fit Hilarie.
— Tu la fais payer pour les cours que tu lui donnes ?
— Ben, oui, ça prend du temps. Je ne vais pas l’aider gratuitement.

Publié dans C'est lundi, que lisez-vous?, Mes chroniques

C’est lundi, que lisez-vous? #40

Ce rendez-vous est proposé par Camille de I believe in Pixie Dust. Chaque lundi, nous répondons à trois questions :

  1. Qu’ai-je lu la semaine passée?
  2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
  3. Que vais-je lire ensuite?

Qu’ai-je lu la semaine passée?

Un autre jour de Valentin Musso

Adam Chapman, architecte de 41 ans, a tout pour être heureux. Il vit depuis huit ans un amour sans nuages avec sa femme Claire. Mais, un matin, un coup de téléphone vient lui annoncer l’inimaginable. Alors qu’elle passait le week-end dans la maison de campagne de ses parents, Claire a été assassinée en lisière d’un bois. En quelques secondes, l’existence d’Adam vole en éclats. Mais ce qui pourrait être une fin n’est qu’un début. Car Adam n’a aucune conscience de la véritable tragédie qui a commencé à se jouer. Dès le lendemain de la mort de Claire, il va découvrir qu’il existe pire que de perdre ce que l’on a de plus cher au monde : le perdre une seconde fois…

Deux frères de Ninon Amey

La patronne d’Eleanor lui lance un ultimatum : la jeune journaliste doit rédiger un article digne de ce nom ou elle se retrouvera au chômage. Joachim Arthaud, riche homme d’affaires, lui propose alors un sujet qui lui permettra de sauver son emploi.
La jeune femme se retrouve donc au milieu d’un groupe d’influenceuses beauté pour un séjour à la montagne, dans le fief de « Maquillage Perfection ».
Pour elle, c’est l’occasion rêvée d’en apprendre un peu plus sur les deux frères à la tête de l’entreprise, pour lesquels elle éprouve d’ailleurs des sentiments bien différents. Seul bémol : elle ne peut confier à personne la véritable raison de sa présence.
La vérité est-elle aussi simple qu’il n’y paraît ?

Que suis-je en train de lire en ce moment?

Le mystère Henri Pick de David Foenkinos

En Bretagne, un bibliothécaire décide de recueillir tous les livres refusés par les éditeurs. Ainsi, il reçoit toutes sortes de manuscrits. Parmi ceux-ci, une jeune éditrice découvre ce qu’elle estime être un chef-d’œuvre, écrit par un certain Henri Pick. Elle part à la recherche de l’écrivain et apprend qu’il est mort deux ans auparavant. Selon sa veuve, il n’a jamais lu un livre ni écrit autre chose que des listes de courses… Aurait-il eu une vie secrète ? Auréolé de ce mystère, le livre de Pick va devenir un grand succès et aura des conséquences étonnantes sur le monde littéraire. Il va également changer le destin de nombreuses personnes, notamment celui de Jean-Michel Rouche, un journaliste obstiné qui doute de la version officielle. Et si toute cette publication n’était qu’une machination?

Que vais-je lire ensuite?

Première de la classe de Michaël Millasseau

Hilarie Daignet a été première de la classe pratiquement toute sa vie ; même après avoir décroché son doctorat en histoire de l’art. Il ne peut en être autrement. Elle ne supporte pas l’imperfection et ceux qui s’y complaisent.

Un jour, elle croise Sandra, son amie d’enfance. La jeune femme sombre alors dans ses angoisses les plus noires, à la rencontre de son passé et de ces personnes qu’elle a tant méprisées. Elle ne peut que subir cette descente aux enfers. Elle sait que pour en revenir, elle devra d’abord retrouver son équilibre. Parce que dans le monde d’Hilarie, tout est question d’équilibre !

Que s’est-il passé ce jour-là, à cet instant précis où tout s’est brisé ?

Et vous? Que lisez-vous?

Je vous souhaite une excellente semaine livresque.

Publié dans Mes chroniques, Premières lignes

Premières lignes #41

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma Lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches je vais vous citer les premières lignes de mon roman actuel.

Pour ce quarante et unième rendez-vous, je vais vous parler de Le mystère Henri Pick de David Foenkinos.

En 1971, l’écrivain américain Richard Brautigan a publié L’Avortement. Il s’agit d’une intrigue amoureuse assez particulière entre un bibliothécaire et une jeune femme au corps spectaculaire. Un corps dont elle est victime en quelques sorte, comme s’il existait une malédiction de la beauté. Vida, tel est le prénom de l’héroïne, raconte qu’un homme s’est tué au volant à cause d’elle ; subjugué par cette passante inouïe, le conducteur a tout simplement oublié la route. Après le crash, la jeune femme s’est précipitée vers la voiture. Le conducteur en sang, agonisant, a juste eu le temps de lui dire avant de mourir : « Ce que vous êtes belle, mademoiselle. »