Premières lignes est un rendez-vous initié par MA LECTUROTHÈQUE. Le principe est simple, tous les dimanches je vais vous citer les premières lignes de mon roman actuel.

Aujourd’hui, je vais vous parler du livre Elle voulait vivre dans un tableau de Chagall de Gaëlle Fonlupt.

Un matin blanc
(29 octobre 2005)

Putain de mal de tête! Les volets ont encore claqué tout la nuit. Lou se lève parce que même les bêtes se lèvent. Il ne faut pas réfléchir, juste enchaîner les gestes dans l’ordre : d’abord un pied, pour voir si le sol est toujours là, puis l’autre, et enfin hisser le haut du corps comme une grue qui tangue. Son corps est une de ces maisons qui ne sont plus habitées que par le souvenir d’une présence. Elle se traîne jusqu’à la fenêtre. Il fait déjà jour, de ces jours blancs où les corbeaux règnent sur le monde.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s