Le mardi sur son 31·Mes chroniques

Le mardi sur son 31 #68

Ce rendez-vous est proposé par Les Bavardages de Sophie. Il s’agit tout simplement de donner une citation de la page 31 du livre que l’on est en train de lire.

Le but est de découvrir ou de redécouvrir la plume de certains auteurs.


Aujourd’hui je vais vous parler du livre  Andhon Island : Way of Wisdom de Bruno Demarbaix.

— Vous devez être l’inspecteur Craven ? Jeff m’a prévenu que vous passeriez sans doute aujourd’hui.
George hésita un instant à lui serrer la main, puis céda. Il avait eu une bonne grippe cet hiver et il supposa que ses défenses immunitaires tiendraient le choc.
— Bonjour, Docteur. Vous avez l’air pas mal occupé, dites-moi, compatis George en voyant qu’Hamilton transpirait lui aussi à grosses gouttes. Je peux repasser un peu plus tard si…
— Pour les détails de notre affaire, oui, mais entrez deux minutes que nous puissions rapidement discuter.
Un léger grondement monta dans la salle d’attente, mais Hamilton n’y prêta guère attention et referma la porte de son cabinet derrière George.
— Asseyez-vous, Inspecteur, l’invita le vieil homme en se laissant tomber dans son fauteuil. J’avais besoin d’une pause, de toute façon.
— Une épidémie ? se hasarda l’inspecteur.
— La moitié des gosses de l’école ont chopé une espèce de gastroentérite carabinée. Ils passent leur journée à vomir et à se faire dessus, alors je fais ce que je peux pour limiter les dégâts, mais en trente ans de carrière, c’est la première que j’assiste à ça.
Le praticien pivota sur sa chaise et, dans un mouvement de torsion, saisit une bouteille sur une table située derrière lui.
— Mais ce n’est pas le sujet de notre rencontre, n’est-ce pas ? reprit-il.
— En effet, répondit Craven en hochant lentement la tête.
Une légère odeur d’alcool s’installa dans la pièce lorsqu’Hamilton versa une partie du contenu brun de la bouteille dans un petit verre placé sur son bureau.
— Je vous en sers un petit ? demanda Hamilton le plus naturellement du monde en tendant son verre à George, comme s’il était normal de se descendre un whisky à trois heures de l’après-midi.
S’il s’est sifflé la moitié de cette bouteille avant de faire les autopsies, on est bien dans la merde, pensa Craven.
— Non, je vous remercie, Docteur, c’est un peu tôt pour moi, sourit timidement l’inspecteur.
Hamilton descendit son verre d’un seul coup, puis le reposa délicatement à sa place, dans un des tiroirs de son bureau.

2 commentaires sur “Le mardi sur son 31 #68

  1. « Elles étaient, comme à leur habitude, enchantées de m’entreprendre sur les originaux à l’apparence douteuse qui semblaient irrésistiblement attirés par moi. Et dont parfois je me passerais bien moi-même.
    – Tu te souviens comment il mangeait sa soupe ? reprit Jessica. Il en avait plein la barbe.
    – Et il attirait les mouches…
    – Arrêtez, vous deux ! finis-je par glapir. C’était un intellectuel.
    – Tu parles d’un intellectuel ! riposta Leonie d’un ton indigné. Il vomissait sur Shakespeare.

    Les fleurs de lune – Jetta Carleton

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s