Le Sans Maître – Virginie Caillé-Bastide

Virginie Caillé-Bastide – Editions Héloïse d’Ormesson – 2020

Mon ressenti : 7/10

En 1720, au nord de la Bretagne, Côme de Plancoët mène une vie paisible dans sa seigneurie. Célibataire et sans héritier, il partage son temps entre l’équitation et l’érudition. Si sa personnalité intrigue, sa bienveillance a tôt fait de réduire au silence toutes les mauvaises langues. Ou presque… Car, dans l’ombre, un ennemi puissant lui voue une haine tenace et resserre autour de lui un étau redoutable. L’existence de Côme va voler en éclats et le conduire sur la route d’un druide sans âge aux pouvoirs étonnants et d’une cavalière au caractère bien trempé.

Je tiens tout d’abord à remercier les Editions Héloïse d’Ormesson pour ce service presse.

Mon avis

Ce livre nous embarque dans une autre époque, celle de la Bretagne de 1720. Nous suivons les aventure du seigneur Côme de Plancoët, jeune homme intéressé que par les chevaux et les livres. Deux choses importantes vont se passer : premièrement, un meurtre sur ses terres, deuxièmement, sa rencontre avec Anne. Mais ces deux évènements vont avoir de grandes répercussions sur sa vie jusqu’ici tranquille…

J’ai bien aimé ce livre. C’est intéressant de voir comment on vivait à cette époque. Entre croyance, sorcellerie et pouvoir. De plus, l’autrice a une très belle plume. Elle écrit comme « à l’époque ». La tournure des phrases est elle aussi d’époque. Je n’ai que très rarement lu des livres à la tournure grammaticale comme celui-ci. C’est assez perturbant au début mais après on s’y fait assez vite.

Au niveau des personnages, j’ai beaucoup aimé Côme et Anne, les deux protagonistes. Mais j’ai eu un petit faible pour Thérèse. Thérèse, c’est la cuisinière de Côme. On sent chez elle un tel attachement à son seigneur, comme une mère louve qui protège ses petits.

Si vous aimez la culture celte et que vous voulez vous évader dans la Bretagne de 1720, je vous conseille ce livre.

L’autrice

Virginie Caillé-Bastide publie son premier roman, en 2017, Le Sans Dieu, qui puise dans ses origines bretonnes et sa passion pour l’histoire en 2017.
Après 25 ans passés dans des agences de publicité françaises (FCA, Publicis, Alice…) et américaines (FCB, Ogilvy, Mc Cann) en tant que conceptrice-rédactrice, puis, directrice de création, elle a monté sa structure : CBCC (Caillé-Bastide Concepts Créatifs) en 2008.

Mes lectures Roman

4 commentaires Laisser un commentaire

  1. Je ne connais pas du tout ce livre mais le résumé me donne déjà envie tout comme ta chronique. Je vais d’abord decou rire l’auteure avec Le Sans-Dieu qui m’intrigue particulièrement, je pourrais ensuite lire celui-ci, la plume de l’auteure a l’air qualitative.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :