Le mardi sur son 31·Mes chroniques

Le mardi sur son 31 #66

Ce rendez-vous est proposé par Les Bavardages de Sophie. Il s’agit tout simplement de donner une citation de la page 31 du livre que l’on est en train de lire.

Le but est de découvrir ou de redécouvrir la plume de certains auteurs.


Aujourd’hui je vais vous parler du livre  Le Sans Maître de Virginie Caillé-Bastide.

« Par bonheur, je suis habilement secondé dans mes travaux par mon dévoué Tadzio, lequel, outre ses remarquables connaissances et capacités d’analyse, a pour moi les plus grandes tendresses. »
Bertrand Le Guennec, recteur de Plancoët, venait de relire pour la troisième fois le courrier de l’énigmatique Paolo Farnese. Dans un soupir, il le reposa sur la table de la cuisine du presbytère et s’assit lourdement sur le banc qui lui faisait face. Tout en dévorant avec force bruits de mastication une cuisse de poulet, Philibert, le bedeau, l’interrogea : – Eh ben, n’êtes-vous point content du courrier que j’aie emprunté à son destinataire avant que je n’le rende à c’te gueuse de Marion ? Le serviteur de l’Église répondit vertement : – Je t’ai déjà dit cent fois de ne jamais m’adresser la parole bouche pleine. C’est d’autant plus répugnant que tu manges comme un pourceau !

2 commentaires sur “Le mardi sur son 31 #66

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s