Mes chroniques·Premières lignes

Premières lignes #62

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma Lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches je vais vous citer les premières lignes de mon roman actuel.

Pour ce soixantième rendez-vous, je vais vous parler du livre Destins obliques de Nicolas Wolters.

I
21 octobre 2014

Cédric

Jusqu’ici disparaître avait l’air facile. Presque trop. Rosemeir avait eu raison : une fois la décision prise, les choses s’étaient agencées assez aisément.

Le renouvellement du passeport en mai, les codes d’accès bancaire de Nils, les procurations, les retraits à la petite semaine…tout cela avait été simple et sans histoire.

Ensuite, les derniers jours, le temps s’était accéléré : la préparation du retrait à la banque, le retrait lui-même, la petite valise, la note manuscrite, les derniers emails, le mot à Maria, les téléphones et les cartes de paiement, le départ pendant la nuit et, enfin, ce matin, le parking de la banque.

Le plus difficile pendant tout ce temps avait été d’avoir l’air normal, de ne pas éveiller les soupçons. Donner le change n’avait jamais été un problème pour Cédric. Au contraire, c’était presque une seconde nature. Ici, cependant, l’énormité du projet avait de quoi le faire vaciller.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s