Mes lectures·Roman

L'année du chien – Stefan Brijs

Stefan Brijs – Editions Héloïse d’Ormesson – 2020

Mon ressenti : 8/10

L’amitié entre Paul et Ava relève de l’évidence. Lui est encore remué par son divorce ; elle vient de quitter son petit-ami pour la énième fois. Entre confessions, fous rires et séances de cinéma, ils se réparent. Mais, sous l’apparente complicité, à quoi jouent-ils ? Faut-il croire à la sincérité de leurs sentiments ?

Je tiens tout d’abord à remercier les Editions Héloïse d’Ormesson pour ce service presse.

Mon avis

Dans ce livre nous suivons l’amitié de Paul et Ava. Paul est un jeune divorcé, professeur, il aime la littérature. Mais depuis son divorce, il n’arrive pas à retrouver l’amour. Ava, elle, est médecin du travail aux chemins de fer. Elle a un gros problème avec les hommes : c’est une véritable passionnée et n’arrive pas à faire durer ses histoires d’amour. Entre eux, un véritable lien d’amitié s’est installé. Mais cette histoire restera-t-elle platonique ?

J’ai beaucoup aimé ce livre. En plus, Stefan Bijs est un auteur belge et l’histoire se passe dans ce pays. Raison de plus pour moi d’aimer étant donné que je suis belge.
L’histoire est très bien ficelée, on se retrouve entre ces deux protagonistes déchirés par la vie, et surtout par l’amour.
La plume de l’auteur est très belle, fluide, facile à lire. Mais par dessus tout il a réussit à me surprendre. Je pensais que la fin était toute écrite, j’étais persuadée que cette histoire se finirait d’une certaine façon. Et en fait, j’étais complètement à côté. Et j’adore ça ! Quoi de plus banal de lire un livre en connaissant la fin dès le début du livre ?
Pendant toute ma lecture, j’ai attendu ce moment que j’étais persuadée de lire, et à ma grande surprise, ce moment n’est jamais arrivé.
Je n’ai qu’une chose à dire : merci Monsieur Brijs pour cela.

Au niveau des personnages, j’ai eu de la sympathie pour les deux protagoniste.
Paul et ses difficultés à trouver l’amour. Ava et sa difficulté à faire durer ses relations. Mais le protagoniste que j’ai le plus aimé, c’est Fiodor. Fiodor est le chien de Paul, et il fait partie intégrante de cette histoire.

Si vous aimez les romans qui ne se terminent pas comme tous les autres, je vous conseille de lire celui-ci. Vous ne serez pas déçu.

L’auteur

Né en 1969 dans la province de Limbourg, Stefan Brijs s’est imposé comme l’un des géants de la scène littéraire flamande avec son premier roman, Le Faiseur d’anges, qui a été couronné par le Prix des lecteurs des Littératures européennes de Cognac en 2010 et le Prix littéraire des lycéens de l’Euregio en 2011.

Un commentaire sur “L'année du chien – Stefan Brijs

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s