Gandhara – Richard Canal

Richard Canal – Séma Éditions – 2018

Mon ressenti : 7/10

Daniel Kissling, détective privé sans ambition, vit comme il peut de petits contrats jusqu’au jour où un riche collectionneur lui demande de retrouver une statue extrêmement rare qu’il vient d’acheter et qui n’est jamais arrivée à destination.

Daniel, étonné par les moyens que le magnat met à sa disposition, se lance sur les traces du marchand d’art qui devait livrer la statue. De Nice à Londres, de Bangkok à Bali, jusqu’aux plus hauts sommets de l’Hindou-Kouch, les pistes se multiplient, plus étranges les unes que les autres. Pourquoi le marchand d’art laisse-t-il derrière lui des énigmes à son attention ? Pourquoi une Chinoise irrésistible s’attache-t-elle à lui au point de l’accompagner au cœur de l’enfer ?

L’ombre de Joseph Conrad plane sur Gandhara. Ceci est l’histoire d’un homme qui apprend à vaincre la peur dans un monde en proie au terrorisme, à trouver la paix alors que la mort peut frapper à tout moment.

Je tiens tout d’abord à remercier Séma Éditions pour ce service presse.

Mon avis

Dans ce livre, nous suivons les aventures de Daniel, détective privé. Sa vie est monotone : il est marié à une femme alcoolique et passe sa vie à traquer les époux infidèles. Mais un jour, tout va basculer. Après une mission spéciale, il se voit accorder une nouvelle mission : il doit retrouver une statue et surtout l’arnaqueur qui se cache derrière. Cette mission s’annonce périlleuse et surtout dangereuse.

J’ai bien aimé ce livre. C’est intéressant de voir comment la vie peut basculer en si peu de temps. Quand on vit une vie monotone et que du jour au lendemain, elle devient une aventure, c’est enivrant. Mais le danger n’est pas loin.
J’ai beaucoup voyagé durant cette lecture. On se rend compte que l’auteur s’est beaucoup documenté sur les lieux qu’il décrit dans ce thriller.
L’auteur nous plonge également dans le monde de l’art. Et surtout des revendeurs qui ne sont pas toujours honnête.

Au niveau des personnages, j’ai beaucoup aimé Daniel. J’ai eu de la peine pour lui car il faut avouer que sa vie conjugale n’est pas des plus heureuse… Je me suis rendue compte que c’est un protagoniste avec un grand cœur, mais très naïf quand il s’agit des femmes.

Si vous aimez les thrillers un peu spéciaux, je vous recommande ce livre.

L’auteur

Richard Canal est un écrivain/scénariste français de science-fiction, de roman noir et de littérature générale né en 1953 à Tarascon sur Ariège.
Il est chercheur en informatique. Passionné par l’Afrique et l’Asie, il y a vécu de nombreuses années. Il a enseigné l’intelligence artificielle, les systèmes multiagents et les algorithmes génétiques, a dirigé des départements de mathématiques informatique, des projets dans l’enseignement supérieur pour la coopération française au Sénégal et au Cameroun, une antenne de l’AUF au Laos et des Instituts de la Francophonie au Viet Nam et en Tunisie.

Lancé par la revue Fiction dans les années quatre-vingt, il a publié ses nouvelles et ses romans dans différentes revues, journaux (Libération, Le Soir…) aux éditions Flammarion, La Découverte, Fleuve Noir, J’ai lu…

Auteur discret, il fait peu parler de lui, malgré les deux prix Rosny-Ainé qu’il a reçus pour ses romans Ombres blanches et Aube noire, tous deux publiés aux éditions J’ai lu, constituant avec Swap-swap sa trilogie africaine.
Insensible au phénomène de mode, il est un ardent défenseur d’une science-fiction littéraire et stylisante.

Mes lectures Thriller

2 commentaires Laisser un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :