Le mardi sur son 31 #57

Ce rendez-vous est proposé par Les Bavardages de Sophie. Il s’agit tout simplement de donner une citation de la page 31 du livre que l’on est en train de lire.

Le but est de découvrir ou de redécouvrir la plume de certains auteurs.


Aujourd’hui je vais vous parler du livre  Le fou sur l’échiquier d’Eric Gilbertson.

Un quinquagénaire, banquier de profession, avait été mitraillé dans sa voiture sur une route de campagne. Les douilles trouvées sur les lieux montrèrent qu’il était tombé dans une embuscade. La police avait pensé à un règlement de compte. Du travail de professionnel! La pègre devait être dans le coup. Blanchiment d’argent, racket, toutes les hypothèses avaient été envisagées. Aucune n’avait abouti à un résultat concret. L’affaire avait pris une extension nationale et le thème de l’insécurité avait surgi dans les slogans politicards. Dargaud, à qui le caractère frivole de la victime n’avait pas échappé, s’était acharné sur sa veuve, une « pauvre » femme dont la seule passion était de recueillir, d’élever des chats et de les enterrer religieusement dans un cimetière d’animaux. On l’avait accusé de persécuter la veuve et l’orphelin au lieu de traquer les méchants bandits qui avaient pignon sur rue. Puis lui était venue l’idée farfelue de faire exhumer les corps des derniers chats que la veuve avait pleurés en plus de son mari défunt. Parmi eux se trouvait une charmante mitraillette de pedigree kalachnikov.

Le mardi sur son 31 Mes chroniques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :