Premières lignes #56

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma Lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches je vais vous citer les premières lignes de mon roman actuel.

Pour ce cinquante-sixième rendez-vous, je vais vous parler du livre Gandhara de Richard Canal.

Finalement, c’était la faute de mon père. Il avait coutume de dire que pour ce métier, je n’étais pas assez méchant. J’avais fini par tout détester chez lui, depuis son haleine viciée par le tabac, ses théories sur le cubisme et l’impressionnisme qui le ridiculisaient dans la profession, ses minables coups fourrés dont il ne se tirait qu’en y laissant des plumes, jusqu’au sourire méprisant qu’il adressait à ma mère quand il avait bu. C’était venu avec le temps. Il avait fait faillite. Il était parti. Il était mort et nous n’en avions rien su, maman et moi. Du moins sur le moment.

Mes chroniques Premières lignes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :