Ils se marièrent et il y eut beaucoup de sang – Laurine Valenheler

Laurine Valenheler – Autoédition – 2019

Mon ressenti : 8/10

Au cœur de l’hiver 2017, quatre ans après les débats sur le projet de loi « Mariage pour Tous », plusieurs couples d’hommes sont retrouvés morts en petite couronne de Paris. Sur les scènes de crime, la signature marque les esprits : entre les corps des victimes sont retrouvés des triangles de tissu, roses comme le symbole de la persécution des homosexuels sous le IIIème Reich.

Pour l’équipe de Maël Néraudeau et Yohann Folembray, lieutenants à la Section criminelle du SDPJ 94 et partenaires à la ville comme à la scène, le compte à rebours est lancé. Le mot d’ordre est sur toutes les lèvres, y compris celles de la presse : mettre la main sur l’assassin et enrayer la vague de folie meurtrière. Mais face à un criminel aussi obscur qu’imprévisible, les enquêteurs se retrouvent désarmés, et ce malgré l’appui d’un capitaine de la Brigade des crimes sériels de l’OCRVP venu se greffer à la section pour les assister. Le sadisme du meurtrier se révèle alors sans limite lorsque l’affaire prend un virage dramatique pour les deux coéquipiers et amants. Entre les plaies endormies qui se réveillent et la colère qui les déchire, affectant l’équilibre du groupe, le terrain est plus libre que jamais pour le Tueur au Triangle Rose, qui profite de la diversion pour passer à la vitesse supérieure et parachever son acte final…

Je tiens tout d’abord à remercier Laurine Valenheler pour ce service presse.

Mon avis

Une vague meurtrière envahit une Val de Marne. Ces crimes sont à caractère homophobe. Maël et Yoann, flics et mariés, vont enquêter sur ces meurtres avec leur équipe. Cette enquête sera de loin la plus pénible et la plus douloureuse qu’ils n’ont jamais menée.
Résisteront-ils à toutes les épreuves qui les attendent ?

J’ai vraiment beaucoup aimé ce polar. On ressent dans l’écriture la passion de l’auteure pour la criminologie ainsi que son combat contre l’homophobie.
Ce livre est un polar mais pas que.  C’est une histoire forte sur un mal qui règne sur le monde depuis longtemps : l’homophobie. Comment peut-on, à l’heure d’aujourd’hui, avoir encore autant de préjugés et de haines face aux homosexuels ? Je ne peux le comprendre. Nous vivons dans un monde de paix et de tolérance (en principe) et en pays libre, et pourtant, les homosexuels ne peuvent toujours pas vivre comme ils l’entendent sans avoir à se « justifier » sur qui ils sont.
La folie est véritablement un thème du livre. Un tueur en série a décidé de « purifier » le monde en éliminant les couples homosexuels. Particularité, il ne tue que les couples masculins. Nous comprendrons pourquoi au fil des pages mais cela ne justifie pas tout, loin de là.
L’autrice décrit parfaitement bien les personnages et leurs parcours psychologiques. Ce qui aide énormément à la compréhension du livre des réactions des personnages.
On sent que l’autrice a mis tout son cœur dans son écriture. Ce livre est un appel à la paix et à la tolérance.

Quant aux protagonistes, je me suis beaucoup attachée à eux. Et à Maël particulièrement. Lui comprend plus vite que les autres ce qu’il se passe réellement mais personne ne veut l’entendre. Pas même son mari. Il m’a vraiment fait de la peine.  

Je ne peux que vous recommander ce roman. Il met le doigt sur des choses que l’on préfèrerait ne pas voir. Mais il est très intéressant et addictif.

L’autrice

Laurine Valenheler est née à Besançon en novembre 1996. Diplômée en lettres et cultures anglophones, elle étudie les sciences sociales, et plus particulièrement la criminologie, en autodidacte depuis l’adolescence. Férue de polar et de littérature sociale, elle a travaillé quelques mois dans un commissariat de police en banlieue parisienne avant de démissionner pour un poste de correctrice dans le secteur privé. Bercée un peu trop près du mur de l’indignation, elle rêve du jour om le sexisme et l’homophobie seront punis ç grands coups de corne de licorne dans la tronche. Et vu que ce n’est pas près d’arriver, elle n’est pas près d’arrêter de râler…
Ils se marièrent et il y eut beaucoup de sang est son premier roman.

Mes lectures Polar

%d blogueurs aiment cette page :