Premières lignes #52

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma Lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches je vais vous citer les premières lignes de mon roman actuel.

Pour ce cinquante et unième rendez-vous, je vais vous parler du livre Tout s’écroule d’Anaïs Raphaël.

À la suite de l’obtention du diplôme de professeur des écoles, Estelle Mestre, vingt-six ans, s’apprête à effectuer sa première rentrée à la maternelle « Léon Blum » à Toulouse. Ce métier la passionne depuis sa plus tendre enfance. Elle a adoré être élève, apprendre, découvrir et souhaite à son tour transmettre son savoir et son plaisir à des enfants. Pour son premier poste, elle doit s’occuper d’une classe de petite section de trente bambins âgés de deux et ans et demi, trois ans. Elle est ravie de cette nomination, cela lui permettra de proposer les activités manuelles et les exercices d’apprentissage effectués lors de la motricité qu’elle apprécie particulièrement.

Mes chroniques Premières lignes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :