Le mardi sur son 31·Mes chroniques

Le mardi sur son 31 #43

Ce rendez-vous est proposé par Les Bavardages de Sophie. Il s’agit tout simplement de donner une citation de la page 31 du livre que l’on est en train de lire.

Le but est de découvrir ou de redécouvrir la plume de certains auteurs.


Aujourd’hui je vais vous parler du livre Le Dragon déchaîné d’Effel.

Gabriel Degand avait certainement communiqué à son épouse sa méfiance envers la corporation des journalistes. J’avais eu le plaisir de l’interviewer à deux ou trois reprises, pas plus. Et, malgré ma bienveillance, voire la franche admiration qui devait se dégager de mes questions enthousiastes, il avait toujours gardé ses distances envers moi, comme il le faisait envers l’ensemble de mes confrères. Affable, souriant, disponible, il se gardait des journalistes comme de la peste noire qui décima la moitié de la population européenne au XIVè siècle. Une mauvaise expérience l’avait convaincu que mon métier s’apparentait au mode d’alimentation des charognards. Au tout début de sa carrière de Saint-Georges, il avait fait confiance à l’un d’entre nous un peu trop naïvement. Gabriel lui avait révélé, en « off », l’endroit, tenu secret, où le Dragon passait la nuit la veille de son trépas. Si l’information ne fut effectivement pas publiée, le Dragon fut, par contre, dérobé cette année-là, provoquant la pire panique générale de toute l’histoire du Doudou!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s