Mes lectures·Suspens

Première de la classe – Michaël Millasseau

Michaël Millasseau – Librinova – 2019

Mon ressenti : 8/10

Hilarie Daignet a été première de la classe pratiquement toute sa vie ; même après avoir décroché son doctorat en histoire de l’art. Il ne peut en être autrement. Elle ne supporte pas l’imperfection et ceux qui s’y complaisent.
Un jour, elle croise Sandra, son amie d’enfance. La jeune femme sombre alors dans ses angoisses les plus noires, à la rencontre de son passé et de ces personnes qu’elle a tant méprisées. Elle ne peut que subir cette descente aux enfers. Elle sait que pour en revenir, elle devra d’abord retrouver son équilibre. Parce que dans le monde d’Hilarie, tout est question d’équilibre !
Que s’est-il passé ce jour-là, à cet instant précis où tout s’est brisé ?

Je tiens tout d’abord à remercier Michaël Millasseau pour ce service presse.

Mon avis

Hilarie, femme accomplie, se retrouve un jour dans une sale position. Elle s’est enfermée chez elle, ne veut voir personne, et laisse la saleté et la puanteur envahir son appartement. Mais qu’est-ce qui a pu se passer pour que cette femme si impeccable sombre dans cet enfer?
Pendant les 16 jours que durera cette « dépression », Hilarie repense à son enfance et à son amitié avec Sandra. Sandra, sa copine d’enfance, celle qui a compté plus que tout pendant des années. On apprend qu’elle se sont revue ce fameux soir où tout à basculé. Que s’est-il réellement passé?

Entre les chapitres, nous voyageons entre le passé et le présent. Hilarie a toujours voulu briller, être la première de la classe. Elle n’acceptait pas la médiocrité, et surtout elle n’aimait pas les gens qui étaient plus faible qu’elle (c’est à dire tout le monde), sauf Sandra… Je peux vous dire que son comportement m’a souvent horripilée. Comment est-il possible d’être peste à ce point-là?

Ce roman raconte l’histoire d’une femme plus qu’ambitieuse et qui n’avait qu’un seul objectif : être la meilleure, et à n’importe quel prix. Mais l’ambition, qui, si elle est modérée, est une qualité, est pour Hilarie son plus gros défaut. Elle prend tout le monde de haut, personne n’est jamais assez bien pour elle.
On se rend compte que ce genre de comportement est nocif, malsain. Et quand, un soir, tout bascule, c’est l’équilibre complet d’une personne qui est mis à mal…

L’auteur nous fait passer un message, on peut être ambitieux dans la vie, mais il ne faut jamais détruire ou mépriser les autres pour y arriver. L’empathie et la gentillesse sont des qualités bien plus importante que la réussite sociale ou professionnelle.

Je vous conseille vivement de lire ce roman. Il nous envoie un message assez fort sur l’équilibre émotionnel des personnes un peu (beaucoup) trop ambitieuse.

L’auteur

Michaël Millasseau est un écrivain imprégné par le cinéma américain des années 70 et 80. Il commença l’écriture avec une première nouvelle écrite à l’âge de treize ans. Suivit part d’autres nouvelles, quelques scénarios de court-métrage et la réalisation de l’un d’eux. Les sciences, les secrets de l’histoire et les questions sans réponse étant pour lui une source d’inspiration, il nous offre en 2018 le livre Ces Êtres venus d’ailleurs.

2 commentaires sur “Première de la classe – Michaël Millasseau

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s