Publié dans Mes chroniques, Premières lignes

Premières lignes #40

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma Lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches je vais vous citer les premières lignes de mon roman actuel.

Pour ce quarantième rendez-vous, je vais vous parler de L’homme de l’ombre de JPB.

C’était la fin juin. Le soleil commençait à briller de façon régulière et dans les champs le foin se roulait en bottes en attendant d’être rentré. En ville aussi la nature reprenait le dessus : les promeneurs envahissaient les jardins, les jupes remontaient le long des cuisses et les décolletés avaient des envies de plongeon.

À Nantes, la Tour de Bretagne jetait l’ombre bienveillante de ses cinquante étages sur les vieux hôtels particuliers du centre ville. Les beaux jours revenant, une grande animation régnait. Les terrasses des cafés s’emplissaient dès onze heures et restaient complètes jusqu’au soir.

C’était cette agitation constante qui montait jusqu’aux fenêtres de Marc. Son appartement se situait au sixième étage du 15 boulevard Guist’hau, quartier connu pour la cherté de ses loyers et le standing de ceux qui y vivent. Il ne dépareillait d’ailleurs pas cette image. Son travail d’avocat payait bien, suffisamment bien en tout cas pour qu’il puisse choisir ses affaires.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s