Publié dans Le mardi sur son 31, Mes chroniques

Le mardi sur son 31 #40

Ce rendez-vous est proposé par Les Bavardages de Sophie. Il s’agit tout simplement de donner une citation de la page 31 du livre que l’on est en train de lire.

Le but est de découvrir ou de redécouvrir la plume de certains auteurs.


Aujourd’hui je vais vous parler de Dangerous love d’Amandine Clemente.

Chapitre 5
Petite chose
Cesario

J’avais besoin de me griller une clope. Je fumais peu mais je n’étais pas encore parvenu à me débarrasser de cette mauvaise habitude. En ouvrant la porte, l’air frais me saisit et des voix attirèrent mon attention. L’une d’elles m’était familière, c’était la voix de Vicenzo, un imbécile notoire qui ne savait pas aligner trois mots sans être vulgaire mais qui avait su faire sa place parmi nous malgré ses défauts. Il était loyal et il ne me causait pas d’ennuis, ce qui était appréciable. La seconde voix m’était totalement étrangère. Il s’agissait d’une voix féminine, douce mais déterminée, avec un accent qui ne venait pas d’ici. Je me penchai pour regarder dans la rue et je les vis. Vicenzo semblait draguer et, de toute évidence, il s’y prenait mal. La fille les rembarra sans trop de difficulté et sans paraître impressionnée. Une jeune femme qui se promenait seule dans le quartier à cette heure-ci n’avait forcément pas froid aux yeux. J’appelai mes gars pour qu’ils la laissent tranquille et ils obéirent sans discuter. J’ordonnai à la fille de s’éloigner d’ici et m’apprêtai à rentrer lorsqu’elle me répondit, les poings sur les hanches, l’air farouche, le regard confiant. Alors celle-là, on ne me l’avait encore jamais faite. Me tenir tête avec un tel aplomb. Sa réaction m’amusa et je me rapprochai pour voir à quoi ressemblait le bout de femme qui voulait jouer dans la cour des grands. Je ne fus pas déçu ! Les réverbères éclairaient sa gueule d’ange et le jeu des lumières révéla son regard vert doré qui me dévisageait avec une certaine colère. Elle portait une tenue de sport, un jogging qui tombait négligemment sur ses hanches et un haut qui ne couvrait pas son ventre plat et ferme. Elle semblait sportive et, même dans cette tenue, elle était diaboliquement sexy. Elle avait noué ses longs cheveux blonds en une queue de cheval et l’idée de pouvoir tirer doucement dessus dans des circonstances plus appropriées me traversa l’esprit.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s