Publié dans C'est lundi, que lisez-vous?, Mes chroniques

C’est lundi, que lisez-vous? #37

Ce rendez-vous est proposé par Camille de I believe in Pixie Dust. Chaque lundi, nous répondons à trois questions :

  1. Qu’ai-je lu la semaine passée?
  2. Que suis-je en train de lire en ce moment?
  3. Que vais-je lire ensuite?

Qu’ai-je lu la semaine passée?

La Gloire de mon Père de Marcel Pagnol

Un petit Marseillais d’il y a un siècle: l’école primaire ; le cocon familial ; les premières vacances dans les collines, à La Treille ; la première chasse avec son père…

Lorsqu’il commence à rédiger ses Souvenirs d’enfance, au milieu des années cinquante, Marcel Pagnol est en train de s’éloigner du cinéma., et le théâtre ne lui sourit plus.

La Gloire de mon père, dès sa parution, en 1957, est salué comme marquant l’avènement d’un grand prosateur. Joseph, le père instituteur., Augustine, la timide maman., l’oncle Jules, la tante Rosé, le petit frère Paul, deviennent immédiatement aussi populaires que Marius, César ou Panisse. Et la scène de la chasse à la bartavelle se transforme immédiatement en dictée d’école primaire…

Les souvenirs de Pagnol sont un peu ceux de tous les enfants du monde. Plus tard, paraît-il, Pagnol aurait voulu qu’ils deviennent un film. C ‘est Yves Robert qui, longtemps après la mort de l’écrivain, le réalisera.

L’empaleur des Carpates de Benoît Le Gall

Bruno Kegs, jeune flic exerçant au commissariat de Caen, est envoyé sur une scène de crime où les corps de cinq adolescents sont empalés. Vision surréaliste, cauchemar devenu réalité, cet évènement exceptionnel n’est pourtant pas isolé.Quelques semaines auparavant, trois autres jeunes ont péri dans les mêmes circonstances, en Roumanie. Commence alors une enquête conjointe entre les deux pays. Bruno sillonnera la Transylvanie en compagnie de son homologue Cătălin. Tous deux vont tenter de percer le mystère planant autour de ces terribles abominations.

Meurtre au vert de Claire Garand

« Il ne se passe jamais rien ici. »
Annette, physicienne en retraite, a choisi la tranquillité de la campagne bretonne, pour rédiger l’œuvre de sa vie : la théorie du Tout.
Mauvaise idée ! Dès le lendemain de son arrivée, la châtelaine d’à côté est retrouvée égorgée.
Qui l’a tuée ? Sa fille, qui ne peut plus la supporter ? Son mari, cloué dans son fauteuil roulant ? Ou faut-il chercher plus loin dans le passé la raison d’un meurtre aussi sauvage?
L’inspecteur Yvinec reste perplexe.
Mais Annette a décidé de mettre son grain de sel…

Entre règlements de comptes et déclamations poétiques, une plongée sans temps mort dans une vieille affaire de famille.

Que suis-je en train de lire en ce moment?

Des palmiers dans la neige de Luz Gabás

« Elle va bien, elle est très forte, elle n’a pas eu le choix. » Un fragment de lettre, découvert par hasard, et toutes les certitudes de Clarence de Rabaltué s’effondrent. Bercée dès l’enfance par les récits de son père, elle croyait tout savoir de cette jeunesse passée sur l’île tropicale de Fernando Póo, en Guinée espagnole. De l’odeur enivrante du cacao, de la richesse de la végétation et du soleil écrasant… Mais elle ignore tout de cette mystérieuse « elle » et de son lien avec son père. Et s’il existait une tout autre vérité, loin de l’histoire familiale officielle ? Un passé fait de secrets, d’amours interdites, de conventions sociales bafouées et de danger… Clarence s’envole pour la Guinée, déterminée à remonter le temps jusqu’à cet hiver 1953 où tout a commencé. À la fois grande saga familiale et fresque épique, le récit traverse les océans, les générations et nous confronte à l’un des aspects les plus sombres de notre passé colonial.

Que vais-je lire ensuite?

Emi, Lucette et la coiffeuse d’Evelyne Larcher

Veuve depuis peu, Lucette, ancienne assistante sociale au langage chantant le soleil de la Guadeloupe, s’ennuie. Depuis son rez-de-chaussée, elle assiste au spectacle de la rue. Quand un drame s’abat sur la famille d’Émi la petite voisine d’en face, elle s’implique et mène une enquête parallèle à celle de Carrie, l’officier de police. Pour cela elle observe les habitants : Enzo le père de l’enfant, Rachid l’épicier, Marina l’étudiante, Pierre le dentiste, Claudine et Huguette les retraitées actives.

Qui a agressé Adèle, la mère d’Émi ? En quoi cela concerne-t-il le salon de coiffure à quelques pas de là ? Ce drame bouleverse la vie d’un faubourg, crée de la solidarité, des frictions. Personne n’en sort indemne, pas même Lucette, interpellée dans ses relations avec sa fille. Et le quartier au cœur du récit, n’a peut-être rien d’un agréable village parisien.

Et vous? Que lisez-vous?

Je vous souhaite une très belle semaine livresque.

Publicités

6 commentaires sur « C’est lundi, que lisez-vous? #37 »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s