Publié dans Mes lectures, Théâtre

On ne badine pas avec l’amour – Alfred de Musset

Alfred de Musset – La Revue des deux Mondes – 1834
Lu sous les Editions Maxi-Livres

Mon ressenti : 8/10

Quatrième de couverture

Deux jeunes gens intelligents, cultivés, sensibles se retrouvent après dix ans de séparation dans le giron familial où ils ont vécu ensemble leurs années d’enfance. Tout est préparé pour fêter ces retrouvailles… Pourtant, une lutte cruelle et impitoyable va s’engager. Chacun va chercher à éprouver la vérité de l’autre, au lieu de s’abandonner aux élans de son cœur et à l’intuition de ses sens. À l’épreuve de cette vérité, les masques tombent : les notables sombrent dans le ridicule, tandis que les jeunes héros vont faire, dans le malheur, l’expérience de l’ouverture inconditionnée à l’amour. Décidément, l’amour n’est pas un sujet de comédie…

Mon avis

Quand l’amour devient cruel

Cela fait un bon moment que je voulais relire des classiques. Ca me manquait. Je me suis donc lancée dans On ne badine pas avec l’amour de Musset et je me suis régalée.


Un baron veut marier son fils avec sa nièce. Les deux jeunes gens ont grandi ensemble mais ne se sont pas revu depuis 10 ans. Mais les plans du Baron vont être chamboulés. En effet, Camille ne veut pas épouser Perdican, mais rentrer dans les ordres.
Perdican, pour la rendre jalouse, fait la cour à la soeur de lait de Camille, mais c’est une paysanne et ce mariage n’est pas bien vu.
Entre-temps, Camille se rend compte des sentiments qu’elle a pour Perdican.


Ce livre a pour sujet principal l’amour. Peut-on jouer avec l’amour? Certainement pas! C’est pourtant ce que les protagonistes font. Et ils vont en payer le prix!
L’amour est le sentiment le plus beau quand celui-ci est donné sincèrement. Mais quand le contraire se passe, c’est une vie entière qui peut être détruite. Rosette va l’apprendre à ses dépens.

Et vous? Ca vous arrive de lire ou relire des classiques?

L’auteur

Musset, né à Paris en décembre 1810, est issu d’une famille aisée et cultivée.À partir de 1828, il fréquente le cénacle romantique de Charles Nodier (1780-1844) après avoir entrepris des études (restées inachevées) de droit et de médecine.Il connaît un échec en décembre 1830 avec sa première comédie en prose, La Nuit vénitienne. Dès lors, il prône le « théâtre dans un fauteuil », c’est-à-dire un théâtre destiné à être lu (et non pas à être représenté sur scène).Il rencontre George Sand (1804-1876) en 1833 et séjourne avec elle en Italie. Ils rompent définitivement en mai 1835.Musset a été bibliothécaire au ministère de l’Instruction publique et a été élu à l’Académie française en 1852.Il est mort à Paris en mai 1857.

Publicités

Un commentaire sur « On ne badine pas avec l’amour – Alfred de Musset »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s