Publié dans Le mardi sur son 31, Mes chroniques

Le mardi sur son 31 #29

Ce rendez-vous est proposé par Les Bavardages de Sophie. Il s’agit tout simplement de donner une citation de la page 31 du livre que l’on est en train de lire.

Le but est de découvrir ou de redécouvrir la plume de certains auteurs.


Aujourd’hui je vais vous parler de Maudit mercredi : le jour où les jeunes filles rencontrent la mort de Nicci French.

Elle retourna chez elle, déverrouilla la porte, entra. Elle reprit l’enveloppe et l’emporta dans la cuisine. Consciente qu’elle ne retrouverait pas le sommeil, elle se prépara un thé, et ce n’est que lorsque celui-ci fut infusé qu’elle s’attabla et ouvrit l’enveloppe. Elle en sortit une feuille de papier épais, et la posa sur la table. C’était un dessin au crayon ou, plutôt, un motif. On aurait vaguement dit le rendu mathématique d’une rose complexe, à huit côtés et parfaitement symétrique. Les droites avaient manifestement été tracées à la règle et, en l’examinant de plus près, Frieda réussit à distinguer des traces là où l’on avait gommé des erreurs.
Elle resta de marbre un long moment, assise, à contempler l’image qu’elle avait sous les yeux, puis reglissa avec soin le papier dans l’enveloppe. Elle était consumée de rage, une rage qu’elle accueillit bien volontiers. Mieux valait brûler de colère qu’être dévorée par l’angoisse. Aussi resta-t-elle assise dans ses flammes, sans bouger, jusqu’au matin.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s