Premières lignes #28

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma Lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches je vais vous citer les premières lignes de mon roman actuel.

Pour ce vingt-huitième rendez-vous, je vais vous parler de Maudit mercredi : le jour où les jeunes filles rencontrent la mort de Nicci French.

Rien n’indiquait qu’il y ait le moindre problème. Il ne s’agissait que d’une maison mitoyenne ordinaire, par un banal mercredi après-midi du mois d’avril. Elle avait un long jardin étroit, comme toutes les autres maisons de la rue. Celui de gauche, à l’abandon depuis de nombreuse années, était envahi de ronces et d’orties ; au fond se trouvaient un bac à sable en plastique rempli d’eau vaseuse, ainsi qu’une cage de but pour enfants, tombée à la renverse. La jardin de droite était, lui, pavé et gravillonné, avec des plantes en pots de terre cuite, des fauteuils que leurs propriétaires repliaient en hiver pour les entreposer dans leur abri, et un barbecue sous une bâche noire que l’on ferait rouler au centre de la terrasse durant les mois d’été.

Publicités

Un commentaire sur “Premières lignes #28

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s