Publié dans Mes lectures, Roman

Que tout soit à la joie – Emmanuelle de Boysson

Emmanuelle de Boysson – Editions Héloïse d’Ormesson – 2019

Mon ressenti : 8/10

Quatrième de couverture

Juliette vient de s’installer à Paris. Entre la prépa et les cours de théâtre, elle essaie de trouver sa voie. Mais un beau matin, un scandale vient sonner la fin de l’insouciance et éclabousser sa famille. Des années plus tard, c’est justement ce scandale qu’elle va tenter de démêler à travers l’écriture. Pour dire sa vérité. Celle de cet oncle aimé et admiré. Une résolution qui est loin de faire l’unanimité. Forte du soutien de quelques proches, Juliette, cette fois, ne renoncera pas.

Que tout soit à la joie retrace l’itinéraire d’une femme aspirant à s’affranchir des conventions. À ses côtés, l’esprit d’un homme qui a chu et s’est abîmé dans les mémoires. Qui était cet ecclésiastique respecté, ami des prostituées?
Peut-on être homme de Dieu et homme de chair?
Les deux parcours s’éclairent et se répondent.

Mon avis

Tout d’abord je tiens à remercier Valentine Barbini des Éditions Héloïse d’Ormesson pour ce service presse.
Je remercie aussi l’auteure, Emmanuelle de Boysson, pour sa très belle dédicace.


Une belle découverte.
Dans la première partie du roman, Juliette est une jeune fille de bonne famille. Elle étudie à Paris, loin des siens. Plus tard, on la retrouve mariée et mère de famille. Elle devrait être comblée par sa vie mais non. Sa passion? L’écriture. Et l’envie d’écrire devient de plus en plus forte au fur et à mesure des années. Elle décidera d’écrire un roman sur la vie de son grand-oncle, le père Dantec. Mais la rédaction de ce livre va réveiller de vieux secrets de famille… La pression familiale est forte. Mais Juliette essaie de tenir bon.

Deux thèmes sont évoqués dans ce roman : l’épanouissement personnel et la sexualité au sein de l’Église.
Juliette veut être plus qu’une bonne épouse et mère de famille, elle veut s’émanciper, s’épanouir personnellement. Vivre de sa passion et faire autre chose que « maman-épouse ».
Quand je parle de sexualité au sein de l’Eglise, je veux surtout parler du célibat des prêtres. En effet, Juliette veut écrire la biographie de son grand-oncle, qui était prêtre (adoré de tous)… mais retrouvé mort chez une prostituée! De là deux choix s’offraient aux gens : soit ils continuaient à défendre Dantec, soit ils le détestaient. Juliette ne veut qu’une seule chose, connaître la vérité et l’écrire.

Je me suis attachée au personnage de Juliette. C’est une personne qui n’aime pas faire de mal et qui fait tout pour que tout le monde soit content. Mais en faisant ça elle se perd… Mais elle change son fusil d’épaule et prends sa vie en main. C’est ce que j’aime chez elle, cette volonté d’enfin vivre la vie qu’elle souhaite.
Par contre elle m’a aussi énervé par sa naïveté. Elle fait trop confiance aux gens et ça va lui jouer des tours.

La plume de l’auteure est très fluide et agréable à lire. Les mots sont employés avec beaucoup de justesse. C’est le premier livre que je lis d’Emmanuelle de Boysson mais ce ne sera pas le dernier.

Je vous conseille vivement de lire ce livre qui sort aujourd’hui en librairie.

L’auteure

Originaire de Mulhouse, Emmanuelle de Boysson est écrivain et critique littéraire. Elle a publié de nombreux essais et romans inspirés des vérités et mensonges féminins, dont Les Grandes bourgeoises (2006), succès de librairie. Son précédent roman, Les Années Solex, a paru aux Éditions Héloïse d’Ormesson en 2017.

Publicités

3 commentaires sur « Que tout soit à la joie – Emmanuelle de Boysson »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s