Publié dans Mes chroniques, Premières lignes

Premières lignes #19

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma Lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches je vais vous citer les premières lignes de mon roman actuel.

Pour ce dix-neuvième rendez-vous, je vais vous parler de Que tout soit à la joie d’Emmanuelle de Boysson.

Sur mon bureau, mon petit foutoir habituel : des stylos-feutres rouges et noirs, le brouillon de ma dissertation à rendre mardi matin, un yaourt 0% à l’ananas et une barquette de carottes râpées. Le dimanche, la plupart des étudiantes du foyer rentrent chez elles, et je me sens un peu seule dans cette chambre sous les toits où j’ai à peine la place d’aller de la table au lit, du lit à l’armoire. Cette chambre semblable à celles où le tic-tac d’une pendule m’obsédait lorsque, au temps des siestes imposées, je regardais les mouches embrasser le plafond.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s