Publié dans Mes chroniques, Premières lignes

Premières lignes #14

Premières lignes est un rendez-vous initié par Ma Lecturothèque. Le principe est simple, tous les dimanches je vais vous citer les premières lignes de mon roman actuel.

Pour ce treizième rendez-vous, je vais vous parler de Une île si tranquille de Jean-Pierre Lefebvre.

Il n’était pas loin de midi quand le gendarme Clet Postec distingua enfin les contours de la petite Pitiuse. L’île semblait somnoler sous une pluie discrète.
Durant toute la traversée, il n’avait pas quitté la banquette centrale, face au bar, veillant à préserver son uniforme, inquiet des bourrades salissantes de la Hija de la niebla qui roulait des hanches dans la houle. Il avait obtenu in extremis l’autorisation de revêtir sa tenue en terre étrangère, et voulait la rapporter en bon état. Il n’y avait, en outre, pas grand-chose d’autre à se mettre dans la petite valise blanche de carton bouilli qu’il traînait depuis l’enfance.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s