Publié dans Le mardi sur son 31, Mes chroniques

Le mardi sur son 31 #10

Ce rendez-vous est proposé parLesBavardagesdeSophie. Il s’agit tout simplement de donner une citation de la page 31 du livre que l’on est en train de lire.

Le but est de découvrir ou de redécouvrir la plume de certains auteurs.

Aujourd’hui je vais vous parler de L’histoire amoureuse des Belges de Didier Dillen.

Dans le chef des bonnes âmes, aller au bal devient ainsi un temps synonyme de perdition. Et loin de s’estomper, ce sentiment va reprendre de plus belles à la Libération. À cette époque, la sexualité des ados, qu’on imagine irrépressible et tumultueuse, effraye. Les nouveaux loisirs adolescents, danse, cinéma, sorties entre copain, sont pour leur part vus d’un mauvais œil par une palanquée de pédagogues et de moralistes. La danse surtout inquiète. Pensez donc, on virevolte désormais partout et à tout moment. Non seulement dans les bals, les dancings, les kermesses, mais aussi dans les arrières-salles des cafés!

Je vous souhaite à tous un très beau mardi livresque.

Publicités

Un commentaire sur « Le mardi sur son 31 #10 »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s