Publié dans Mes lectures, Témoignage

A la ligne – Joseph Ponthus

Joseph Ponthus – Editions La Table Ronde – 2019

Note : 8/10

Quatrième de couverture

A la ligne est le premier roman de Joseph Ponthus. C’est l’histoire d’un ouvrier intérimaire qui embauche dans les conserveries de poissons et les abattoirs bretons. Jour après jour, il inventorie avec une infinie précision les gestes du travail à la ligne, le bruit, la fatigue, les rêves confisqués dans la répétition de rituels épuisants, la souffrance du corps. Ce qui le sauve, c’est qu’il a eu une autre vie. Il connaît les auteurs latins, il a vibré avec Dumas, il sait les poèmes d’Apollinaire et les chansons de Trenet. C’est sa victoire provisoire contre tout ce qui fait mal, tout ce qui aliène. Et, en allant à la ligne, on trouvera dans les blancs du texte la femme aimée, le bonheur dominical, le chien Pok Pok, l’odeur de la mer.
Par la magie d’une écriture tour à tour distanciée, coléreuse, drôle, fraternelle, la vie ouvrière devient une odyssée où Ulysse combat des carcasses de bœufs et des tonnes de bulots comme autant de cyclopes.

Mon avis

J’ai découvert ce livre en regardant La Grande Librairie. Le parcours de l’auteur ainsi que l’éloge de François Busnel m’ont donné envie de le lire.

Le titre À la ligne renvoi au travail à la chaîne qui s’appelle désormais travail à la ligne.

J’ai eu beaucoup de mal au début de ma lecture. Le style est tellement particulier que celle-ci en devient compliquée.
Absence totale de ponctuation.
Les phrases sont coupées et je dois lire leur suite à la ligne suivante.

J’aurais pu abandonner ce roman si je n’avais pas suivi cette émission. Grâce à elle je sais pourquoi l’auteur à choisi cette forme d’écriture. Le but est de prendre le rythme des machines des chaînes de production sur lesquelles il travaille chaque jour.

Joseph, qui est éducateur de formation, par vivre en Bretagne pour rejoindre celle qu’il aime. Ne trouvant pas de travail dans son secteur, il décide de s’inscrire dans une agence intérim. Celle-ci l’envoi travailler à l’usine.
Il y découvre la vie d’usine, du travail à la ligne.
La difficulté du travail.
La fatigue, tant physique que mentale.
Pour arriver à tenir, il s’évade en évoquant Apollinaire et en chantant Trenet.

Un beau livre qui reflètent à merveille le quotidien de ces hommes et ces femmes aux horaires impossibles.
Aux intérimaires qui ne savent pas s’ils travailleront le lendemain…
Une vie basée sur l’incertitude…

L’auteur

Joseph Ponthus est né en 1978. Après des études de littérature à Reims et de travail social à Nancy, il a exercé plus de dix ans comme éducateur spécialisé en banlieue parisienne où il a notamment dirigé et publié Nous … La Cité (Editions Zones, 2012). Il vit et travaille désormais en Bretagne.

Publicités

7 commentaires sur « A la ligne – Joseph Ponthus »

  1. Je viens de le finir : c’est un Ovni littéraire qui parle de ceux dont on ne parle pas associé à une poésie et une tendresse qui m’ont bouleversée ! Vraiment une lecture qui pour moi restera comme un grand moment d’émotion ! Merci pour ce partage !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s