Publié dans Mes lectures, Roman

Parenthèse – Marie André

Marie André – Editions Loup Gris – 2018

Note : 8/10

Quatrième de couverture

Un immeuble comme il en existe des centaines dans toutes les villes moyennes de France …
Un immeuble tranquille et où il fait bon vivre car situé loin d’un quartier dit sensible …
Un immeuble habité par des gens sans histoire, des gens ordinaires …
Un immeuble habité par des personnes qui ne se fréquentent pas, ne se sont jamais croisées …
Cependant, un immeuble tranquille, habité par des gens ordinaires peut faire la Une de l’information.
Preuve en est.
Cette nuit-là, un 25 octobre à 4 heures du matin pour être précis, il y eut un bruit assourdissant, une forte déflagration, une explosion énorme et Virginie sentit que son univers s’effondrait. Elle n’eut pas le temps de revoir le film de sa vie. Elle avait perdu connaissance.

Mon avis

Je tiens tout d’abord à remercier Marie André pour l’envoi de son roman.


Voilà encore une belle découverte. J’adore découvrir de nouvelles plumes et je dois dire que je ne suis pas déçue. Ce livre est très bien. Il se lit très vite et avec beaucoup de facilité. Je me suis attachées aux personnages : surtout à Virginie.

Cette histoire est celle de Virginie et Guilhem.

Virginie a 29 ans, elle est infirmière à domicile mais son rêve est d’écrire un roman. Guilhem à le même âge et travaille dans l’informatique. Ils sont voisins mais ne se sont jamais vu.

Une nuit leur immeuble explose et ils se retrouvent coincés dans les décombres l’un tout près de l’autre. Commence un dialogue à bâton rompus car, il faut l’avouer, ils ne sont d’accord sur rien!


Tu sembles oublier que les femmes de ce siècle ne sont plus de petites choses fragiles qu’il faut surprotéger! Les nanas actuelles ou si tu préfères les meufs, les bonnes femmes, les gonzesses ou je ne sais quoi d’autre, endossent leurs responsabilités, assument les conséquences de leurs actes par exemple face à une séparation ou un divorce…


Une fois secourus, ils sont amenés dans des hôpitaux différents et se perdent. Vous allez me dire Et alors? Ils ne se connaissaient même pas. Oui mais, dans les décombres, des sentiments sont nés… Lui reste 6 mois à l’hôpital. Elle retourne dans sa Provence natale pour se ressourcer et écrire. Écrire son histoire et surtout, écrire Guilhem…


Il est inutile de modeler notre histoire différemment de ce qu’elle a été. C’est une rencontre originale, atypique, pittoresque, vraiment hors du commun et il est inutile que je rajoute des détails saugrenus, des éléments rocambolesques. Nous avons vécu entre parenthèses comme si nous étions seuls sur Terre … ou plutôt sous Terre. Écrire, c’est le retrouver un peu, c’est entendre sa voix chanter dans mon crâne, c’est anticiper le bonheur de le retrouver. Écrire, c’est avoir rendez-vous avec lui.


Se retrouveront-ils?

Citation

« Le temps est une parenthèse, une illusion, un songe et peut-être un mensonge.« 
Jean d’Ormesson

L’auteure

Marie André est une auteure vivant à Carcassonne.
C’est l’écriture (associé à l’amour de son mari et de ses enfants) qui lui a permis de survivre à la douleur, de continuer à avancer, malgré la perte de sa fille aînée.
L’écriture est pour Marie André un besoin vital, une force d’existence, une nécessité absolue.


Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s