Publié dans Mes lectures, Roman

Une fille comme elle – Marc Levy

Marc Levy – Editions Robert Laffont – 2018

Note : 8,5/10

Quatrième de couverture

A New-York, sur la 5e Avenue, s’élève un petit immeuble pas tout à fait comme les autres… Ses habitants sont très attachés à leur liftier, Deepak, chargé de faire fonctionner l’ascenseur mécanique, une véritable antiquité. Mais la vie de la joyeuse communauté se trouve chamboulée lorsque son collègue de nuit tombe dans l’escalier. Quand Sanji, le mystérieux neveu de Deepak, débarque en sauveur et endosse le costume de liftier, personne ne peut imaginer qu’il est à la tête d’une immense fortune à Bombay… Et encore moins Chloé, l’habitante du dernier étage.

Mon avis

J’ai dévoré ce livre! Comme d’habitude Marc Levy ne m’a pas déçu. J’aime la plume de cet auteur depuis ses débuts avec le roman Et si c’était vrai.

Ce livre traite deux sujets : l’amour et la mixité sociale.

Que se passe-t-il dans cet immeuble de la 5e Avenue de New-York? Une chose est sûr, les habitants sont attachés à leur ascenseur mais surtout à leurs liftiers (Deepak de jour et M. Rivera de nuit). Toutes leurs allées et venues dépendent de cet ascenseur qui ne fonctionne que grâce aux liftiers. Mais pour combien de temps encore? Et à quel prix? Sait-on vraiment ce qu’il se passe dans la tête des occupants d’un immeuble comme celui-là? Même en les cotoyant tous les jours? J’ai dit que tous les résidents étaient attachés à eux? Oups… Je voulais dire presque tous…


Les halls témoignent de l’histoire d’un immeuble, de celles des occupants, de cet étrange voisinage de gens qui se connaissent à peine. Les grands moments de leurs vies parcourent les cages d’escalier, naissances, mariages, divorces, décès, mais les murs épais des demeures bourgeoises ne laissent rien filtrer de leur intimité.


Chloé, une habitante du 8e étage, veut aider les liftiers, et ses finances, coûte que coûte.


Chloé remarqua à peine son départ. Elle enrageait à l’idée que son père aille user sa santé à parcourir le pays sous les chaleurs torrides d’été pendant que Groomlat se prélasserait dans son bureau climatisé. Une idée lui traversa l’esprit, elle se rua sur son ordinateur et commença ses recherches.


Une nuit, M. Rivera eut un accident et Sanji, le neveu de Deepak fraîchement débarqué de Mumbai (Inde), le remplaça. L’homme d’affaires se transforma en liftier de nuit et compris que ce métier comportait des règles bien strictes.


De retour au rez-de-chaussée, Deepak expliqua qu’il n’est permis de s’asseoir derrière le comptoir que lorsque le hall était vide, jamais en présence d’un visiteur et encore moins d’un occupant, et il fallait verrouiller la porte de l’immeuble chaque fois qu’on s’absentait.


Sanji et Chloé jouent au chat et à la souris. Elle lui plait malgré sa « différence ». Il lui plait tout court. L’auteur nous fait ressentir l’attraction qu’il y a entre eux.


Je ne sais pas qu’elle était l’idée dont vous parliez, mais une autre m’est venue. Rendez-vous à 17h30, au parc, et surtout, n’hésitez pas à me réveiller, cette fois. Sanji


Comme je le disais, le livre traite aussi de la mixité sociale. Cohabitent dans cet immeuble les gens riches de New-York avec les personnes qui travaillent pour eux. Alors, quand un incident se passe dans l’un des appartements, tout le monde accuse directement Deepak ou Sanji. Ben oui, un vol ne peut être commis par quelqu’un de basse classe sociale…


Les propriétaires virent le liftier s’engouffrer à l’arrière de la voiture de police, si abasourdis que tous sortirent sous l’auvent pour suivre du regard le véhicule qui s’éloignait vers l’arche de Washington Square Park.


La vérité éclatera-t-elle? Qui a vraiment commis ce vol? Pourquoi?
Chloé et Sanji vivront-ils leur histoire d’amour jusqu’au bout?

Pour avoir toutes les réponses, je vous invite à lire cette magnifique histoire de Marc Levy. Vous ne serez pas déçu…

Citation

« Nous ne faisons rien de mieux que ce que nous faisons librement. » Montesquieu

L’auteur

Après avoir passé six ans à la Croix-Rouge et dirigé un cabinet d’architectes, Marc Levy publie Et si c’était vrai aux Editions Robert Laffont en 2000. Ce premier roman connaît un succès immédiat en France ainsi qu’à l’étranger et est adapté au cinéma en 2005 par Dreamworks.

Marc Levy a écrit 19 romans et il est traduit en 49 langues. Avec plus de 40 millions d’exemplaires vendus, il est l’écrivain français le plus lu dans le monde.

Marc Levy vit à New-York.

2 commentaires sur « Une fille comme elle – Marc Levy »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s