Publié dans Mes lectures, Roman initiatique

La Pierre et le Bocal – Gilles Voirin

Gilles Voirin – 2018

Note : 10/10

Quatrième de couverture

Katmandou, Garden of Dreams, 1er août 2018, Owen reçoit un mail inattendu de Juliette, son amie des années Lycées, ses pensées s’évadent et voltigent. Elles remontent le temps comme un funambule avance sur son fil. Né de « prénom inconnu », bringuebalé au gré des déménagements de sa mère volage, Owen s’est très tôt réfugié dans les « mots ».

Des mots pour être heureux ou malheureux. Des mots pour penser et se panser à la fois. Des mots pour changer une vie. Des mots qu’Owen ne choisit pas toujours, mais avec lesquels il lui faut composer.

Dans ce roman à la fois léger et profond, avec ses personnages attachants et colorés, et sa palette d’émotions largement déployée, Gilles Voirin joue avec les mots, comme Owen jongle avec ses souvenirs. Avec une dextérité singulière.

C’est ainsi qu’en suivant le chemin de vie cabossé d’Owen, on découvre une version inédite d’un conte initiatique moderne, qui invite à se poser les vraies questions. Pour se trouver et se retrouver.

Mon avis

Ce livre est un véritable coup de cœur! L’écriture est magnifique et l’histoire, prenante. Je me suis tout de suite attachée à Owen, le personnage principal de cette histoire.

On voyage entre le présent et le passé. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Owen n’a pas eu une enfance facile. C’est un petit garçon livré à lui-même car sa maman n’a qu’une seule idée en tête : trouver l’homme de sa vie.

Il aime les mots et la lecture. Ainsi que son fidèle compagnon, son chat, Roméo. Il n’a pas beaucoup d’ami mais ce n’est pas grave pour lui, car il a Juliette. La seule qui le comprend vraiment.

Je me retrouve un peu dans Owen. Son enfance et la mienne sont assez similaires. C’est pourquoi ce livre me parle énormément.

Owen est un grand insomniaque depuis toujours.


Quand je mourrai, j’espère que ce sera de jour, en tout cas, avant minuit. Ca me fera une nuit de moins à ne pas vivre. Ce sera toujours ça de gagné.


Son présent est un peu plus joyeux. Il a une vie très simple, sans grand relief. Sa vie est composée de son métier et de la lecture. Les livres lui permettent de s’évader et de rentrer dans la peau de ses compagnons du moment.


C’est simple, durant sa vie, Owen pouvait être celui qu’il voulait, tout en n’étant finalement personne.


Owen a un rêve, mais lequel?


Et puis, il y avait cette grosse « Pierre » qui n’était autre que son « rêve ». Son rêve le plus fou, le plus existentiel. Le seul « rêve » finalement qui le fit véritablement « rêver ».


Une fois qu’il décide de réaliser son rêve (il a quand même mis 50 ans pour oser le réaliser !), il se sent un homme nouveau. Il peut enfin mettre sa « Pierre » dans son « Bocal ».
Oui, mais comment et quand?


Moi, Owen, je vis désormais sur une nouvelle planète. Une planète dans laquelle chacun peut être libre de se faire du bien, et de sélectionner ses douceurs.


Ce roman est juste sublime. Je vous le conseille vivement. La plume de l’auteur change de l’ordinaire et est magnifique.
Un très beau moment de lecture et une très belle découverte.
Laissez-vous tenter, vous ne le regretterez pas…

Citations

« Ne faîtes aucun compromis, vous êtes tout ce que vous avez. »
Janis Joplin

« Oser, c’est perdre pied momentanément.
Ne pas oser, c’est se perdre soi-même. »

Soren Kierkegaard

« Ton devoir réel est de sauver ton rêve. »
Amedeo Modigliani

« Ma vie est la vôtre, votre vie est la mienne, vous vivez ce que je vis ; la destinée est une. Prenez donc ce miroir, et regardez-vous-y. »
Victor Hugo

« La déception est un sentiment qui ne déçoit jamais. »
François Mauriac

« Il est techniquement impossible d’être optimiste lorsqu’on n’a pas d’avenir. »
Michel Pélegrin

« Il faut tuer le père, mais on ne doit pas piétiner son cadavre. »
Pierre Dac

« On a beau rêver de boissons, quand on a réellement soif, il faut se réveiller pour boire.« 
Sigmund Freud

« Ecrire, c’est une façon de parler, sans être interrompu.« 
Jules Renard

« Ecrire est le dernier des métiers manuels.« 
Michel Serres

« La bêtise humaine est la seule chose qui donne une idée de l’infini.« 
Ernest Renan

« Qui cherche l’infini, n’a qu’à fermer les yeux.« 
Milan Kundera

« Je pleurais à l’idée que la vie fut si simple, et serait si facile si nous étions nous-même assez simples pour l’accepter.« 
Marguerite Yourcenar

« J’ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot.« 
Honoré de Balzac

L’auteur

Professeur agrégé (dans l’Enseignement supérieur), Gilles Voirin conjugue sa passion pour l’écriture et ses activités d’enseignant.

4 commentaires sur « La Pierre et le Bocal – Gilles Voirin »

  1. Owen est un personnage très touchant. Quand on débute la lecture, on a juste envie de se replonger dedans. J’ai juste adoré !! J’espère qu’il y aura un autre livre à lire prochainement. Son auteur, Mr Voirin m’a réconcilié avec la lecture, grâce à son écriture originale.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s